robin-woodard
Accueil > Dossiers, alternatives, politiques et réflexions > Economiques > Economiques

Economiques

Articles de cette rubrique


Il n’y a pas de solution capitaliste à la "crise" (Economiques)

De la Coordination des Groupes Anarchistes
mercredi 10 décembre 2008 par anik

Il n’existe pas de solution capitaliste a la crise !
Amplifions les luttes sociales dès aujourd’hui
Pour construire la société égalitaire de demain !



Pourquoi l’effondrement de la bulle financière n’est pas la faute de "banquiers cupides" et pourquoi il ne peut y avoir de retour à un capitalisme social d’assistance. (Economiques)

Gruppe Krisis
mercredi 3 décembre 2008 par anik

Une nouvelle version de la légende "du couteau planté dans le dos" des années 1920 et 1930 se propage : "notre" économie est supposée devenue victime de la cupidité sans limite d’une poignée de banquiers et de spéculateurs. Absorbés par la monnaie bon marché de la Réserve Fédérale des USA et soutenu par des politiciens irresponsables, ces banquiers cupides ont - ainsi va la légende - amené le monde au bord de l’abime, pendant que les honnêtes gens sont transformés en idiots du village.



Why the collapsing of the financial bubble is not the fault of “greedy bankers” and why there can be no going back to a social welfare capitalism (Economiques)

Gruppe Krisis
mardi 2 décembre 2008 par anik

A new version of the “stab in the back” legend of the 1920s and ‘30s is making the rounds : “our” economy has supposedly fallen victim to the limitless greed of a handful of bankers and speculators. Gorged on the cheap money of the U.S. Federal Reserve and backed up by irresponsible politicians, these greedy bankers have–so the legend goes–brought the world to the edge of the abyss, while honest people are made to play the fools.



Warum am Platzen der Finanzblase nicht die “Gier der Banker” Schuld ist und es keine Rückkehr zum “Rheinischen Kapitalismus” geben kann (Economiques)

Gruppe Krisis
mardi 2 décembre 2008 par anik

Eine neue Dolchstoßlegende macht die Runde : „unsere Wirtschaft“ soll der grenzenlosen Habgier einer Handvoll Banker und Spekulanten zum Opfer gefallen sein. Gefüttert durch das billige Geld der US-Zentralbank und unterstützt durch unverantwortliche Politiker hätten sie die Welt an den Rand des Abgrunds geführt, während „die Ehrlichen mal wieder die Dummen“ seien.



Aimer l’argent à en mourir ? Les experts et l’explication de la crise alimentaire. (Economiques)

par Deun
jeudi 27 novembre 2008 par anik
On s’est peu interrogé jusque là, parmi les décroissants ou objecteurs de croissance, de ce que signifiait réellement la croissance économique. Refusant de prendre à bras le corps l’abstraction que constitue l’argent, on s’est contenté de dire que grosso modo, la croissance signifiait une exploitation (...)


Penser l’impensable (Economiques)

De Serge Halimi.
lundi 3 novembre 2008 par anik

Ainsi donc tout était possible. Une intervention financière massive de l’Etat. L’oubli des contraintes du pacte de stabilité européen. Une capitulation des banques centrales devant l’urgence d’une relance. La mise à l’index des paradis fiscaux. Tout était possible car il fallait sauver les banques.



Des vertus de l’exemple : Denis Robert dit merde à Clearstream (Economiques)

par JBB
mercredi 29 octobre 2008 par anik

Un joli camouflet ! En refusant l’offre de Clearstream - l’arrêt des poursuites contre un engagement à ne plus lui nuire -, Denis Robert fait coup double, énième preuve de panache et habile renversement de perspective. Avec ce doigt d’honneur à la multinationale, comme un rappel de ce que ses confères n’osent pas, le journaliste remet morale et engagement à l’honneur. Salutaire.



Derrière la panique, la guerre financière pour la future domination bancaire mondiale (Economiques)

par F. William Engdahl
mercredi 29 octobre 2008 par anik

Ce qui ressort du comportement des marchés financiers européens ces deux dernières semaines, c’est que les anecdotes dramatiques de la crise financière et la panique provoquée servent délibérément à certains groupes d’influence - à l’intérieur et en dehors de l’Union européenne - à façonner le futur visage de la finance mondiale suite à la débâcle aux États-Unis des subprimes (prêt à haut risque) et des titres adossés à des créances (ABS).



Partage des richesses, la question taboue (Economiques)

Par François Ruffin
dimanche 26 octobre 2008 par anik

Afin de « défendre le pouvoir d’achat », le gouvernement français envisage une série de mesures – monétisation des congés non pris, travail le dimanche, implantation plus facile des hypermarchés. Une donnée du problème est presque toujours occultée : en vingt ans, la part des salaires dans le produit intérieur brut français a baissé de 9,3 %, ce qui correspond à plus de 100 milliards d’euros en partie transférés vers le capital. Cet élément central du débat en est devenu le point aveugle.



Crise financière - ce que le public devrait savoir (Economiques)

Entrevue avec Eric Toussaint
samedi 25 octobre 2008 par anik

Les crises financière, économique, alimentaire et climatique ont pris un caractère dramatique à l’échelle mondiale en 2008. Les effets seront de longue durée. Les réponses apportées aux crises en cours par les organisations internationales et la plupart des gouvernements augmentent leur crise de légitimité. En effet une grande partie de l’opinion se rend parfaitement compte qu’on sauve les banquiers sans égard pour les peuples. La conjonction de ces crises montre aux peuples la nécessité de se libérer de la société capitaliste et de son modèle productiviste car ils constituent la racine du problème.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 715986

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Economiques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License