robin-woodard
Accueil > Dossiers, alternatives, politiques et réflexions > Politiques, philosophiques et syndicales > Non violence > Non violence

Non violence

Articles de cette rubrique


The Disease of Permanent War (Non violence)

By Chris Hedges
samedi 30 mai 2009 par anik

The embrace by any society of permanent war is a parasite that devours the heart and soul of a nation. Permanent war extinguishes liberal, democratic movements. It turns culture into nationalist cant. It degrades and corrupts education and the media, and wrecks the economy.



Grand Soir : on ferait mieux de s’y coller maintenant. Plus tard, ça va être chaud… (Non violence)

Lu sur Article 11
mercredi 13 mai 2009 par anik

Si la douce matraque ou la gentille grenade lacrymogène des CRS vous intimident, ce billet n’est pas pour vous… C’est que, dans les labos des industriels de l’armement, des esprits malades et pervers nous préparent le futur du maintien de l’ordre. Et les engins qu’ils mitonnent ne laissent que peu d’espoir : ils seront les plus forts, demain davantage qu’aujourd’hui.



Unto this last - Une paraphrase (Non violence)

De Mohandas Karamchand Gandhi Traduction de Yann Forget
jeudi 5 mars 2009 par anik

Préface

En Occident, les gens pensent généralement que le devoir
d’un homme est de promouvoir le bonheur de la majorité de
l’humanité, et le bonheur est supposé signifier seulement
satisfaction physique et prospérité économique. Si les lois de
moralité sont brisées dans la conquête du bonheur, cela n’a pas
beaucoup d’importance. L’objet à atteindre étant la satisfaction
de la majorité, les Occidentaux pensent qu’il n’y a aucun mal si
celui-ci est atteint au détriment de la minorité. Les
conséquences de cette ligne de pensée sont inscrites en grand
sur la face de l’Europe.



A propos de la guerre de Gaza La violence n’est pas une fatalité, mais… (Non violence)

De Jean-Marie MULLER
mardi 20 janvier 2009 par anik

La violence n’est pas une fatalité. Elle n’impose jamais d’elle-même ses lois. Mais dès lors que les hommes l’ont choisie, il devient fatal qu’ils subissent ses lois. Et celles-ci sont implacables. Inflexibles. Accablantes. Cruelles. Féroces. Immorales. Inhumaines enfin. Les conséquences de la violence sont scandaleuses. Horribles. Ignominieuses. C’est sa logique. Une logique froide qui ne se laisse pas contrarier par les cris d’indignation.



Soutien aux enseignants désobéisseurs (Non violence)

Résistance pédagogique pour l’avenir de l’école
mercredi 17 décembre 2008 par anik

La résistance non-violente provoque chez l’adversaire, successivement : l’indifférence, la raillerie, les injures, la répression et l’estime. Tout mouvement qui survit à la répression, modérée ou cruelle, commande invariablement le respect, ce qui est synonyme de succès.Si nous sommes fidèles, cette répression peut être considérée comme le signe précurseur de la victoire. Gandhi



La non-violence politique (Non violence)

Par Jean-Paul Alanso
samedi 13 décembre 2008 par anik
Tous tremblent devant le bâton
Tous craignent la mort
Que l’on s’identifie avec autrui
Ressentant ce qu’il ressent
Et l’on ne tuera pas
L’on n’incitera pas à tuer

Verset 129 du Dhamapada bouddhiste



Nouvelle brochure du Réseau Tensions Sociales (Non violence)

Par Yvette BAILLY
vendredi 21 novembre 2008 par anik

Ce travail d’analyse et de proposition est le fruit de l’engagement de terrain des personnes du MAN membre du réseau Tensions Sociales qui mènent localement des actions de prévention de la violence et de formation à la gestion des conflits.



En conscience, je refuse d’obéir ! (Non violence)

Par Alain Refalo
jeudi 20 novembre 2008 par anik

Lettre d’un instituteur de Colomiers (31) à son inspecteur.



Léon Trotsky : Le pacifisme, supplétif de l’impérialisme (1917) (Non violence)

vendredi 7 novembre 2008 par anik
Alors que les hommes s’entretuent dans tous les pays, jamais le monde n’a compté autant de pacifistes. Chaque époque historique a non seulement ses techniques et ses formes politiques propres, mais aussi son hypocrisie spécifique. A une certaine période, les peuples s’exterminaient mutuellement au (...)


Anarchisme, violence, non-violence (Non violence)

Xavier Bekaert
mardi 7 octobre 2008 par anik

L’anarchisme social est sans doute la doctrine politique qui a le mieux posé les termes d’un vrai débat sur les questions de violence / non-violence.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 715995

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Politiques, philosophiques et syndicales  Suivre la vie du site Non violence   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License