robin-woodard
Accueil > Monde > Amériques > Amériques

Amériques

Articles de cette rubrique


Indianisme et marxisme : la non-rencontre de deux raisons révolutionnaires (Bolivie)

par Álvaro García Linera
vendredi 30 avril 2010 par Pierre

À l’occasion du sommet des peuples de Cochabamba, la revue Contretemps publie un texte d’ Álvaro García Linera, actuel vice-président de la République bolivienne.

Ce texte intitulé Indianisme et marxisme : la non-rencontre de deux raisons révolutionnaires est paru dans le n° 4 de la revue Contretemps au 4e trimestre de 2009. Il est précédé d’une présentation de Franck Gaudichaud qui souligne l’importance du travail de Garcia Linera pour faire émerger un véritable syncrétisme entre marxisme critique et indianisme démocratique.



Le Brésil de Lula, huit ans plus tard (Brésil)

par Pierre Beaudet
dimanche 25 avril 2010 par Pierre

En 2002, le Brésil surprend le monde en élisant à la présidence de la république un ouvrier syndicaliste.



Le Brésil de Lula : une dynamique de contradictions (Brésil)

par Laurent Delcourt
jeudi 15 avril 2010 par Pierre

Décriées ou saluées, les orientations prises par le gouvernement Lula mêlent conservatisme macroéconomique et progressisme social. Comme l’atteste le déphasage entre progrès dans la lutte contre la pauvreté et avancées médiocres dans la réduction des inégalités, le modèle « luliste » – très éloigné du projet dont le PT était porteur – manifeste une dynamique « possibiliste » faite de continuités, de compromis et d’inflexions plus que de ruptures.



Honduras : violence du régime, appel international pour que cessent les exactions. (Honduras)

par Primitivi
lundi 5 avril 2010 par anik

Le collectif Voselsoberano lance ici un appel à la communauté internationale et aux médias du monde entier afin de relayer les différentes informations qui émanent du Honduras et de ne pas passer sous silence les multiples assassinats qui ont actuellement lieux.

Nous reproduisons également la dernière dépêche de l’Agence Pulsar qui fait état du 5ème journaliste assassiné au cours du mois de mars. La situation hondurienne est critique.



Colombie : Les médias occultent la plus grande fosse commune des Amériques, l’État cherche à modifier les preuves. (Colombie)

par Azalea Robles
jeudi 4 mars 2010 par anik

Récemment en Colombie on a découvert la plus grande fosse commune de l’histoire contemporaine du continent américain , cette découverte terrible a presque été totalement occultée par les mass-médias en Colombie et dans le monde. La fosse commune contenant les restes d’au moins 2.000 personnes est située à côté du village de La Macarena, département de Meta. Dès 2005 l’Armée, déployée dans la zone, a enterré là des milliers de personnes, ensevelis comme NN.



En hommage à Howard Zinn (U.S.A.)

jeudi 28 janvier 2010 par anik

Quelques vidéos de Howard Zinn décédé hier. Un de ses principaux livres : l’histoire populaire des états unis est à lire absolument. Reproduit aussi un texte traduit sur l’endehors : sept principes de désobéissance civile. Egalement le lien vers l’émission de Mermet La bas si j’y suis diffusée récemment.



Haïti : au-delà des effets d’annonce (Haïti)

par Sophie Perchellet, Éric Toussaint
jeudi 21 janvier 2010 par anik

L’une des plus grandes opérations d’aide de l’histoire risque fort de ressembler à celle de l’après tsunami de 2004 sauf si un modèle de reconstruction radicalement différent est adopté. Haïti a été partiellement détruit suite à un violent séisme de magnitude 7. Chacun y va de sa larme et les médias, en nous abreuvant d’images apocalyptiques, relayent les annonces d’aides financières que les généreux Etats vont apporter. On entend qu’il faut reconstruire Haïti, ce pays où la pauvreté et « la malédiction » s’abattent. Aujourd’hui donc, on s’intéresse à Haïti. Les commentaires ne vont pas au-delà du terrible tremblement de terre. On nous rappelle précipitamment que c’est l’un des pays les plus pauvres de la planète mais sans nous en expliquer les causes. On nous laisse croire que la pauvreté est venue comme ça, que c’est un fait irrémédiable : « c’est la malédiction qui frappe ».



surprenant discours d’un vétéran de la guerre en Irak (U.S.A.)

lu sur le grand soir
dimanche 3 janvier 2010 par anik

Dans ce discours sous-titré par EmpoweredByKnowledge Prysner déclare : "Notre véritable ennemi n’est pas celui qui vit sur une terre lointaine, dont nous ne comprenons ni les mots, ni les cultures, ni les politiques. Le véritable ennemi est un système qui fait la guerre quand c’est rentable, les gérants qui nous chassent de nos postes de travail quand c’est rentable, les compagnies d’assurances qui nous refusent l’accès aux soins quand c’est rentable, les banques qui nous prennent nos maisons quand c’est rentable. Nos ennemis ne se trouvent pas à des milliers de kilomètres. Ils sont ici, face à nous."



La lucha democrática de las comunidades locales e indígenas del Perú por la defensa del agua y de la tierra !! (Pérou)

por Pierina Yupanqui Huerto
vendredi 6 novembre 2009 par Pierre

La globalización es un fenómeno ventajoso para algunos pero avasallador para la gran mayoría de comunidades locales e indígenas. En el Perú, las comunidades deben unirse y constituir organizaciones de defensa local para proteger sus tierras, recursos, modo de vida y cosmovisión de la injerencia de las compañías mineras extranjeras y nacionales que vienen a explotar los recursos mineros que se encuentran en sus tierras, utilizando las fuentes de agua, sus tierras fértiles y sus bosques, en desmedro de las comunidades peruanas. El gobierno nacional apoya indudablemente a la inversión extranjera y niega la protección y la promoción del bienestar y del desarrollo sostenible de las poblaciones locales. ¿Cual es el rol del Estado peruano en la sociedad ? ¿Cómo la sociedad civil local se organiza en el Perú para defender su derecho a un desarrollo sostenible ? Estas preguntas son analizadas en el presente artículo. Para terminar, el análisis de estas preguntas condujeron a la autora a proponer una reforma social del Estado peruano que incluya la participación de la sociedad civil en todos los niveles de gobierno para asegurar un desarrollo sostenible justo.



Les murs, ou la marque visible de l’exclusion. (Amérique Latine )

La construction de barrières de sécurité dans les villes de Rio de Janeiro et de Buenos Aires
vendredi 6 novembre 2009 par Pierre

Par Jean-Sebastien Blanc, 7 novembre 2009

Depuis la chute du mur de Berlin et, par conséquent, la fin d’une logique bipolaire qui a marqué les relations internationales pendant près de cinquante ans, on observe, en parallèle avec l’intensification des processus de mondialisation, une parcellisation du monde. Pendant que les élites profitent des bienfaits de la globalisation, les exclus sont les premières victimes de cette fragmentation. Un mur économique, toujours plus haut, sépare les privilégiés des autres. Au-delà de la métaphore, on constate la construction bien réelle de murs de ségrégation, aux quatre coins de la planète. En Amérique Latine, continent où la fracture sociale est la plus visible, le phénomène attire l’attention. Ainsi, la ville de Rio a-t-elle entrepris, début 2009, la construction d’un mur pour encercler la favela de Dona Marta, située à proximité d’un quartier résidentiel, avec l’excuse officielle de protéger la forêt primaire attenante. A Buenos Aires, quelques mois plus tard, un mur a commencé à s’ériger entre une zone résidentielle et un quartier populaire, avant que le projet ne soit gelé par les autorités. Deux exemples qui illustrent une nouvelle stratégie face à la violence et à l’insécurité : la relégation « sociospatiale » et le confinement des indésirables derrière des murs.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 715766

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Amériques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License