robin-woodard

Prélèvement d’organes Israël admet les faits

samedi 26 décembre 2009.

En Israël, une ancienne histoire de prélèvement d’organe sans autorisation a été ressuscitée par la deuxième chaîne israélienne.

Dans une entrevue datant de dix ans, le Dr Yehuda Hiss, ancien chef du principal institut médico-légal, a révélé que des organes avaient été prélevés sur des corps, notamment de Palestiniens, au cours des années 1990 sans l’autorisation des familles des défunts.

L’entretien diffusé ce week-end avait été accordé en 2000 à Nancy Scheper-Hugues, une universitaire américaine. Celle-ci a décidé de le rendre public à la suite d’un article d’un journal suédois laissant entendre que des soldats israéliens tuaient des Palestiniens pour faire commerce de leurs organes. Des allégations qu’Israël a vivement démenties.

Le Dr Yehuda Hiss précise que des cornées ont été prélevées sur des cadavres « de manière extrêmement informelle ». « Aucune autorisation n’était demandée à la famille », a-t-il affirmé.

Il raconte également la manière avec laquelle les médecins dissimulaient la disparition de la cornée. « Nous fermions les paupières avec de la colle » et « nous ne prenions pas de cornée quand nous savions que les familles ouvriraient les yeux », a-t-il affirmé.

D’après lui, des chirurgiens militaires avaient utilisé, dès 1987, de la peau prélevée sur des corps pour des greffes de brûlés. Le médecin affirme qu’il pensait à l’époque que les familles avaient donné leur accord. Les prélèvements auraient cessé en 2000.

La chaîne affirme que, dans les années 1990, les spécialistes de la morgue Abou Kabir prélevaient la peau, la cornée, les valves cardiaques et les os des cadavres de soldats et de citoyens israéliens, de Palestiniens et de travailleurs étrangers, généralement sans même l’autorisation de leurs familles.

En réponse à ce reportage, l’armée israélienne a reconnu dans un communiqué l’existence de ces faits. « Ces activités ont cessé il y a dix ans, et cela n’arrive plus ».

Le député arabe Ahmed Al-Taïbi, du Parlement israélien, cité par Al-Jazira, a indiqué avoir évoqué le sujet il y a plusieurs années au Parlement. Il a également affirmé avoir interrogé le ministre israélien de la Santé sur l’identité des personnes qui ont subi des prélèvements d’organes.


Radio-Canada.ca avec Associated Press


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 608475

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License