robin-woodard

La pratique du prix libre

Lu sur le site de la valette
vendredi 26 juin 2009 par anik

Sociale : Le prix libre propose un service/produit pour toutes et tous. Du salarié au RMIste, de l’adolescentE aux familles. A chacunE, selon ses moyens financiers, de participer aux frais d’organisation/production/diffusion.

Culturelle : en diffusant l’information ou en organisant des spectacles à prix libres vous permettez à quiconque est motivé de s’instruire/se divertir/se rencontrer sans relation de bizness.

Ça permet de traduire l’excuse " j’ai pas une tune " par " je préfère regarder TF1 " ou par " je m’en fiche d’avoir de l’info sur telle ou telle lutte " !

Ça permet de montrer que les boites d’édition/spectacle qui vendent leurs articles à 100f le concert ou 150f le bouquin ne sont que des marchands recherchant le bénéfice ; que celles/ceux qui promotionnent la culture ne font que de l’élitisme ou du populisme selon les parts de marché.

Politique : nous empêchons déjà le réflexe " c’est combien "… Même si il y a des frais, nous peuvons organiser/produire/diffuser sans nécessairement faire les marchands ou la charité. Ce n’est pas en se déresponsabilisant (je paye ce qu’on me dit de payer) qu’on peut comprendre (et donc faire ! !) un service/produit avec ces mécanismes de fonctionnement. Nous considèrons l’acquéreuse/r du service/produit non pas comme une source de bénéfice mais comme unE individuE capable d’évaluer ce qu’elle/il doit payer selon ses ressources, ses besoins, ses coups de cœur et ses motivations. Nous restons ainsi en accord avec notre lutte anticapitaliste. Nous proposons un service/produit pour autrui, par soutien et par plaisir. Nous évitons le rapport tune (malgré des frais coûtants). Nous refusons d’abandonner l’idéal d’un monde sans classe, d’un système sans l’argent qui pourrit les relations entre individuEs. Utopie d’un service/produit partagé ! ? Très réaliste dans le remboursement des frais engagés !

L’organisation d’un prix libre nécessite un choix de non-surconsommation, du volontariat, une volonté de rester " modeste " et de ne pas chercher les subventions, un besoin de se serrer les coudes, de s’entre-aider, s’auto-organiser !

Un prix fixe occasionne des prises de tête. — se faire de la tune, donc investir plus, donc rembourser plus, donc faire payer et en plus déficit - Un prix libre ne présente pas autant de galère même s’il est déficitaire. D’abord nous cherchons vraiment à avoir le moins de frais (récup, dons, prêt), de plus en mettant en pratique ce que certains théorisent.

Le seul problème c’est lorsque l’argent récolté va en soutien (prisonnierEs, inculpéEs, projets alternatifs…). C’est pour le soutien que les organisatrices/teurs se prennent la tête dans les réunions de préparation pour savoir si c’est " prix libre " ou " pas cher " (prix minimum). Les services/produits en soutien sont faits pour rapporter de l’argent. Mais il y a contraction obligatoire car la " conscience socialiste de base " veut que d’emblée ça ne soit pas cher.

Le soutien qu’on apporte en diffusant/organisant vient de l’argent récolté mais surtout de la mouvance qui se crée et gravite autour du soutien.
Le prix libre c’est expliquer aux gens comment ça fonctionne, dans quelle démarche et pourquoi. Beaucoup de travail car à l’époque du téléthon et du prélèvement automatique, certainEs ont pris l’habitude de se faire soutirer leur argent, l’habitude qu’on leur dise combien payer pour soutenir. La pratique du " prix libre " instruit les gens sur la responsabilité de leur budget, sur leur volonté à soutenir telle ou telle lutte, sur leur désir de participer au bilan financier d’une tentative alternative, sur leur responsabilité vis à vis de celles/ceux qui ne pourraient avoir ce service/produit sans la solidarité d’autrui.

Le prix libre c’est le début de la solidarité, de l’autogestion et de la prise en main de chacun par soit même !


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 379 / 614704

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Economiques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License