robin-woodard

ALERTE ! Avec le RSA, 1,6 million de personnes ne sont plus couvertes par la Sécurité sociale !

Par le Mouvement national des Chômeurs et Précaires
dimanche 21 juin 2009 par anik

Les anciens allocataires du RMI et de l’API étaient « présumés » remplir les conditions d’ouverture du droit à la couverture maladie complémentaire, pouvait-on lire dans le dossier d’information sur la généralisation du RSA émanant des services de Martin Hirsch.

Présumés ? Nous pensions qu’ils étaient couverts !

Las, une ex-allocataire du RMI avec deux enfants en bas-âge s’est présentée à la Sécurité sociale dans le Nord-Pas-de-Calais : on lui a dit qu’elle n’était plus couverte depuis le 1er juin ! Qu’elle devait se ré-inscrire, effectuer toutes les démarches pour réunir un dossier d’une quinzaine de pièces et, en attendant, ne plus avoir de droits !

Dans le dossier d’informations du Haut Commissariat aux solidarités actives diffusé le 14 mai dernier, on lit : « Les bénéficiaires du RSA, ceux qui auraient relevé du RMI ou de l’API, seront présumés remplir les conditions d’ouverture du droit à la CMU. Leurs démarches seront facilitées par un rapprochement CAF et MSA d’une part, et CPAM d’autre part ».

« Présumés », cela veut dire qu’il n’y a pas d’automaticité, mais des « démarches » à effectuer. Autrement dit, les anciens allocataires du RMI et de l’API doivent « se réinscrire ». Ils ne sont plus couverts. Sans le savoir ! Personne n’a daigné les en informer !

Et quelle est la situation des travailleurs pauvres qui totalisent moins de 200 heures par trimestre, durée requise pour avoir droit à une couverture ?

A mesure qu’on s’éloigne de son affichage idyllique des premiers jours, les lézardes apparaissent. Le RSA ? Un dispositif en trompe-l’œil pour les chômeurs et les précaires qui en découvrent, jour après jour, les vices cachés !

MNCP
17 Rue de Lancry 75010 PARIS (M°Jacques Bonsergent ou République)
Tél. : 01 40 03 90 66
Email : mncp.national@free.fr
Site : www.mncp.fr

Les rmistes étaient de façon automatique couverts par la CPAM avec l’octroi direct de la CMU, ils devront donc maintenant tout comme l’ont toujours fait les personnes en ASS (Allocation de Solidarité Spécifique soit 14.96 €uros/jour donc en moyenne le montant d’un rmi).faire le dossier de demande de CMU.
Il faut savoir que pour le même montant, une personne en ASS doit attendre une année complète pour l’octroi de la CMU et que l’allocation logement est comprise dans ce calcul, de plus toutes les ressources des 12 derniers mois sont prises en compte, les personnes en rsa qui vont travailler quelques heures par mois et "bénéficieront" des 200 €uros mensuels complémentaires vont donc perdre leur droits à la CMU et devoir payer une mutuelle !!
Il est à supposer qu’ils ouvriront droit cependant à l’aide à la complémentaire qui laisse cependant à la personne environ 20 €uros/mois à sa charge à payer à la mutuelle une fois l’aide déduite : conséquences à prévoir : de plus en plus de personnes ne vont pas prendre de mutuelle et vont rester sans soins car n’étant plus couverts, c’est ce que font majoritairement les personnes en fin de droit de chômage en ASS.
je doute que les mutuelles acceptent de financer ces personnes qui vont être aussi nombreuses !


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1382 / 599627

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Sociologiques  Suivre la vie du site Travail, chômage, précarité   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License