robin-woodard

Discours de Vandana Shiva lors de Terra Madre

jeudi 17 juillet 2008

......Pour moi Terra Madre est la célébration des diversités de la vie, des largesses et des miracles de la terre, de notre terre qui nous donne une nourriture abondante qui a sustentée nos sociétés et communautés depuis des millénaires.

Terra Madre est la tribu de ceux qui prennent soin de la Terre : petits fermiers, producteurs locaux, paysans et leurs co-producteurs : ver de terre, mycorhizes, champignons et mangeurs de nourriture. Je remercie Carlo d’user du terme co-producteurs plutôt que consommateurs, parce qu’un consommateur consomme, que consommer mène à la destruction et que jusqu’à présent, les consommateurs appartiennent à une chaîne de destruction des aliments. Nous invitons maintenant tous les consommateurs à rejoindre la vie, la biodiversité et les ¾ de l’humanité dans un acte créatif de conservation de la Terre, de sa diversité, de la vie humaine, incluant le droit à la nourriture pour tous les hommes de la planète. En tant que co-créateurs, tous sommes tous ici participants à Terra Madre et nous avons construit ce processus pour, tous ensemble ici et chez nous, participer à une des plus grandes transformations de notre temps, une transformation qui réclame la nourriture comme une nourriture, comme le vrai prix de la vie, la base de la vie, de sa condition parce que chaque chose est la vie seulement parce que chaque chose est de la nourriture. Ce qui est appelé nourriture aujourd‘hui n’est plus de la nourriture, c’est le dérivé d’une économie de guerre. Nous mangeons les surplus de la 2ème guerre mondiale. Les produits azotés, conçus pour les explosifs sont maintenant utilisés pour fertiliser, que dire ? pour tuer notre planète, les produits de la guerre chimique sont recyclés en pesticides et herbicides. L’agriculture a été réduite à la consommation et au recyclage des rebuts de la guerre. Il n’est guère étonnant qu’elle soit réduite à une guerre contre la terre et contre les fermiers.... Les « black suits » se réunissent au OMC lors de réunions secrètes improprement appelées « chambres vertes » car elles laissent de côté la Terre et ses paysans. Ils ont cependant inventé un langage de « non groupes » et de « non négociations ». Je vous suggère qu’à partir de maintenant nous commencions à dire que les conventions de la OMC sur l’agriculture deviennent des conventions de « non agriculture » et de « non nourriture » à leur manière.

Parce que l’agriculture est devenue le résidu de l’économie, les alternatives que nous allons construire sont des économies de paix. Ce sera le plus grand mouvement de paix de notre temps. Nous ferons la paix avec la terre, avec toutes les espèces et, ici à Terra Madre, avec toutes les cultures.....

Jamais auparavant dans l’histoire, un milliard d’hommes n’a été condamné à une famine constante en dépit de l’abondance de la terre, de l’intelligence des communautés de fermiers, du désir des peuples de produire et de se nourrir eux-mêmes. Et en face de ce milliard d’hommes sous-alimentés, ceux qui se nourrissent de non-aliments souffrent d’obésité, d’hypertension et de diabète... L’OMS reconnaît que la plus grande cause de mortalité dans le monde est due à la nourriture industrielle. Nous ne pouvons le permettre plus longtemps si nous voulons que l’humanité survive... Les fermiers mourront à cause de la dette, du déracinement, ils mourront d’une économie de suicide qui les pousse au suicide. Ici, nous construisons une économie de vie qui célèbre la vie, qui crée la vie et la recrée dans une célébration pérenne.

Mais nous sommes aussi ici pour la vérité. Car deux des plus gros mensonges qui ont tué la terre sont entrain de tuer notre vie et nos fermiers. Le premier mensonge dit que la chimie et les poisons produisent de plus en plus de nourriture. Non, ils produisent simplement de plus en plus de poisons. La meilleure façon de produire de la nourriture est d’utiliser la diversité et produire à une petite échelle avec amour et soin. A la lumière de ce que nous voyons aujourd’hui et que nous vivons chaque jour dans nos champs nous savons que la culture chimique diminue les rendements et qu’elle ne peut augmenter nos productions. Le deuxième gros mensonge est que vous n’avez pas les moyens de votre production locale parce que le transport par voie maritime est bon marché ainsi que les produits alimentaires dopés à l’aide d’engrais chimiques. C’est un mensonge d’affirmer que la nourriture bon marché provient du libre commerce de la globalisation et des monocultures industrielles qui, telles qu’elles sont rendent impossible la pratique d’une agriculture honnête. La vraie agriculture honnête est celle que nous faisons et elle a besoin de prix honnêtes et non de subventions, cachées ou non, qui rendent très chère la nourriture bon marché. Chère pour la planète, la planète qui ne peut supporter la charge d’un commerce globalisée ou d’une agriculture chimique industrielle.

Nos corps se rebellent. Nous ne pouvons supporter ces charges qui sont trop coûteuses. Il est maintenant temps de se tourner vers une agriculture à coût bas qui est une agriculture dans laquelle nous utilisons notre intelligence et la biodiversité pour nous nourrir nous-mêmes. Et avant nous la Terre. Je suis optimiste et pleine d’espoir. Mais je suis très triste pour ceux qui pensent qu’une opération militaire dans les contrées lointaines est une route de sécurité, que s’enfermer chez soi avec de plus en plus de contrôle de sécurité est le chemin de la sécurité. Non, nous, nous sommes entrain de créer la sécurité dans toutes ses dimensions. Et nous créons cela pacifiquement et nous sommes en train de gagner. Contre le plus vicieux, les plus violent, le plus fourbe passé que l’humanité a jamais façonné dans des telles distorsions. Et je veux partager avec vous quelques bonnes nouvelles : nous avons gagné le troisième combat contre les pirates qui volent nos semences, notre connaissance et les revendiquent comme leurs inventions. Basmati avait été volé, nous le réclamons. Le Neem avait été volé, nous le réclamons. Et maintenant, le 26 septembre, l’Office Européen de Brevet annule la convention sur le blé n° EP 1445929 qui était une convention prise par Monsanto et basée sur le vol d’une ancienne variété de blé indien pauvre en gluten. Chaque orateur ce soir a parlé d’un monde sans OGM, sans plante brevetée, ni vie brevetée. Un monde que nous créons ici. Je suis absolument confiante dans le fait que nous gagnerons semence par semence, plant par plant, paysan par paysan, communauté par communauté. Et nous libérerons la Terre. Et nous gagnerons une liberté de nourriture


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 284 / 618253

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Asie  Suivre la vie du site Asie du Sud  Suivre la vie du site Inde  Suivre la vie du site Vandana Shiva   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License