robin-woodard

Conférence Mp3 Florence Gauthier : Souveraineté populaire, de quoi parle-t-on ?

Par Drozerah pour PasserelleSud
lundi 6 avril 2009 par anik

Présentation* :

"Démocratie", est certainement un des mots les plus employés par les responsables politiques. Il est présenté tour à tour comme le symbole des sociétés avancées, de la lutte contre le totalitarisme et de la fin du système soviétique. Nous sommes tous démocrates, la cause est entendue. Une belle unanimité qui permet au passage d’effacer une évidence : la démocratie est le pouvoir du peuple. Elle est la souveraineté populaire !

La Constitution française affirme le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple. La Déclaration universelle des droits de l’Homme rappelle que la volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics. Et pourtant, après avoir longtemps occupé une place privilégiée dans le lexique politique, les mots « peuple » et « souveraineté » sont aujourd’hui régulièrement utilisés de manière péjorative par des « élites » auto-proclamées.

(...)

Permettre l’expression des contradictions sociales et des aspirations populaires est donc la première des priorités actuelles. Discuter des voies et moyens de redonner pouvoir au citoyen et sens à la démocratie, remettre la souveraineté populaire au poste de commandement, telle est l’ambition de ce colloque.
* Extrait du texte de présentation original de ce colloque.


Conférence Mp3 :

De quoi parle-t-on ?

par Florence Gauthier, Professeur d’histoire à l’Université Paris 7, auteure de L’Aristocratie de l’Epiderme, Le Combat de la Société des Citoyens de couleur sous la Constituante (Editions du CNRS, Paris, 2007).

écouter la conférence sur le site de passerellesud.

Cette captation sonore a été réalisée le samedi 28 Mars 2009 à Paris lors du colloque intitulé "REFUSER LA SERVITUDE VOLONTAIRE, La souveraineté populaire, parlons-en !" et organisé par l’Association pour une Constituante, Droit-Solidarité, Mémoire des luttes et Utopie critique.

D’autres interventions enregistrées durant ce colloque seront bientôt disponibles sur ce site.

Extrait :

“L’histoire a partie liée avec la politique, à condition bien sûr, que l’histoire reste indépendante et s’appuie sur une méthode scientifique. L’histoire peut aussi aider à penser, ou à repenser des questions qui se sont posées dans le passé et qui se reposent dans le présent, de façon nouvelle, et nous aide à les mieux comprendre, par comparaison, et les actualise.

De quoi parle-t-on lorsque l’on évoque des termes comme "souveraineté populaire", comme "droit des peuples" et "principe premier de la liberté politique" ?

On parle d’une perspective historique qui met en scène les luttes accumulées dans le temps contre l’esclavage, le servage, le salariat et son cortège de misère et de chômage. Et ces luttes auront duré plusieurs siècles avant que l’on ait pu rendre cette idée claire.

J’évoquerai deux moments de cet accouchement difficile. Le premier moment c’est, approcher cette notion en la concevant comme simple participation. Le second, (c’est celui qui) en a fait le fondement d’une théorie politique bien précise mais qui est noyée aujourd’hui sous le terme vague de "républicanisme".”


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1228 / 614729

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Politiques, philosophiques et syndicales   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License