robin-woodard

Non à l’OTAN et à une plus grande militarisation de l’UE

From : comaguer
samedi 21 février 2009 par anik

Thursday, February 19, 2009

Pendant le débat de cet après-midi sur la stratégie de sécurité de l’Union européenne, y compris sur un rapport demandant une coopération renforcée entre l’UE et l’OTAN au Parlement européen, le député allemand du GUE/NGL Tobias Pflüger a rejeté les appels dans ces rapports pour que l’UE devienne une superpuissance militaire et pour l’établissement d’une force armée intégrée de l’UE. "Mon groupe considère cette approche comme erronée," a-t-il dit.

L’"OTAN n’est pas une alliance pacifique - elle a mené la guerre en Yougoslavie dans le passé et fait maintenant la même chose en Afghanistan. " Appeler l’OTAN un "pilier de paix et de sécurité européennes est absurde," a-t-il ajouté. "L’OTAN est une des menaces les plus sérieuses pour la paix et la sécurité dans le monde. C’est contraire à l’objectif de résoudre des conflits paisiblement et donc elle doit être supprimée dès que possible. Mon groupe est favorable à une UE civile et non militaire et a présenté une opinion minoritaire dans laquelle nous rejetons toute autre militarisation de l’UE, " a conclu le député Pflüger.

En tant qu’ancien cosmonaute, le député tchèque du GUE/NGL Vladimír Remek a déclaré qu’il avait prévu de parler contre la militarisation de l’espace pendant ce débat. Néanmoins, étant donné que la nécessité d’améliorer la politique de sécurité de l’UE dans les "intérêts des citoyens de l’UE" était soulignée dans les rapports examinés, il demande pourquoi les points de vue de ces citoyens n’étaient pas pris en considération, par exemple, dans les préparations en cours de l’installation des bases antimissiles américaines dans la République tchèque et en Pologne ?

Environ 70% des citoyens dans son pays ne sont pas d’accord avec l’installation de ces bases militaires sur leur sol mais les plans avancent malgré tout. Le député Remek critique le fait que l’UE n’ait pas exprimé son appui officiel aux intérêts de ces citoyens. "A mon avis," dit-il, "il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans l’UE si les vues démocratiques du public ne sont pas prises en considération. Il ne faut pas s’étonner que les citoyens s’écartent de l’UE et de la politique ou ne s’identifient même pas avec elles, " a-t-il conclu.

"Le rapport sur le rôle de l’OTAN dans l’UE a été l’excuse pour soulever des questions sur la participation de Chypre dans le programme Partenariat pour la paix," a déclaré le député chypriote du GUE/NGL Adamos Adamou. "Le respect pour la position de la République de Chypre est essentiel et l’ingérence dans les affaires intérieures d’un État membre souverain concernant une adhésion non exigée par tout traité n’est pas acceptable."

"La démilitarisation complète et absolue de notre pays qui est occupé par la Turquie et la sauvegarde de la viabilité d’une solution future doit être l’objectif unique de tous," a continué le député Adamou. "Nous vous invitons à réaffirmer que le principe du respect des droits souverains des États membres est inviolable, indépendamment de votre vue d’ensemble sur le partenariat ou sur l’OTAN, qui reste une organisation militaire agressive. Notre choix est pour la démilitarisation et l’adhérence aux principes de droit international, " a-t-il conclu.

"Les relations internationales au Portugal sont régies par les principes d’indépendance nationale, le respect des droits de l’homme, les droits des nations, l’égalité entre les états, les règlements pacifiques aux conflits internationaux, la non interférence dans les sujets internes d’autres états et la coopération avec tous les autres peuples pour l’émancipation et les progrès de l’humanité", a déclaré Pedro Guerreiro (GUE/NGL, Portugal).

Néanmoins, il a dit qu’il est de plus en plus évident que l’Union européenne est en contradiction profonde avec ces principes. "Cela sera encore pire si elle devient "le pilier européen" de l’OTAN, dans le partenariat avec les États-Unis, afin de mieux promouvoir la militarisation des relations internationales, la course aux armements et l’agression supplémentaire dans le but d’assurer le partage des marchés et des ressources naturelles entre les superpuissances. "
alerte_otan@yahoogroupes.fr


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 195 / 621546

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Organisations mondiales, multinationales   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License