robin-woodard

Les services sociaux du Hezbollah

par Myriam Catusse
lundi 26 janvier 2009 par Pierre

Les efforts déployés par le Hezbollah en faveur du « social » sont le sujet de moult spéculations. On évoque sa prodigalité à l’égard de populations démunies ; on souligne ses desseins militaires : soigner les victimes, prendre en charge les familles de « martyrs », les veuves, les orphelins ou les blessés. Ou encore, on interroge ses prédispositions politiques à capter et mobiliser la frustration sociale. Reste que malgré les discours convenus sur la force sociale du Hezbollah, sur ses réseaux, son maillage sociopolitique, peu de travaux ont tenté de démêler l’écheveau. Cet article se propose de discuter de l’état du savoir sur la question et des conclusions que l’on peut en tirer quant aux vulgates couramment partagées. Comment se tissent effort de guerre, ethos religieux et mobilisation politique, dans le contexte du Liban contemporain ? Ce texte montre l’intérêt de penser le déploiement de son réseau élaboré et complexe de prestation de services en articulation avec celui de son action armée : les questions de la protection et de la résistance, qu’elles soient sociales ou militaires, jouent un rôle central comme ressource politique et motif de l’engagement ou de légitimation. Mais il importe aussi de lire ces dynamiques in situ, là où elles se jouent, c’est-à-dire notamment dans le contexte du « laissez-faire » du « néo-libanisme », où la notion de bien public est ténue, mal défendue par un Etat fragile dont les socles sociaux se réduisent à peau de chagrin.

- Source HAL-SHS

pdf 13 pp. - 288.3 Ko


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2002 / 603131

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Asie  Suivre la vie du site Proche & Moyen orient  Suivre la vie du site Liban   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License