robin-woodard

Le projet de centrale thermosolaire SOLENHA de SOLAR EUROMED Le classement risques industriels SEVESO 2

jeudi 30 avril 2009 par anik

Le projet de complexe industriel qui projette de s’installer sur la plateforme de Chevalet à Aspres sur Buëch est porté par les sociétés SOLAR EUROMED et SOLENHA, deux SASU (sociétés par actions à associé unique) dirigées par M. Marc BENMARRAZE.

Le Conseil Général des Hautes Alpes envisage de fermer l’aérodrome de Chevalet à Aspres sur Buëch à partie de 2009 pour installer un complexe industriel classé SEVESO2

RAPPEL DES ELEMENTS DE CETTE AFFAIRE

Le 16 octobre 2007, lors d’une réunion plénière, le Conseil Général des Hautes Alpes a signé une convention avec la société SOLAR EUROMED pour construire dans le département un complexe industriel. C’est le projet SOLENHA.

Il s’agit d’une centrale solaire à concentration de grande puissance, qui a besoin d’une surface de 80 ha. Le site envisagé pour cette implantation est la plateforme du Chevalet, en lieu et place de l’actuel aérodrome d’Aspres sur Buëch. Cet endroit est situé dans une vallée classée NATURA 2000.

La plateforme de Chevalet, qui abrite l’aérodrome depuis sa création en _1930, appartient au Conseil Général des Hautes Alpes depuis 2 ans, dans le cadre de la décentralisation. Le CG05 cherche alors une solution de remplacement pour l’aéronautique. Le transfert de certaines activités aéronautiques de Chevalet (avions et planeurs) est envisagé sur l’aérodrome privé voisin de la Bâtie-Montsaléon. Cet aérodrome serait acheté à son propriétaire actuel (montant de la transaction : 5,5 Millions d’Euros).

En revanche, pour les ULM, soit 65% des appareils actuellement basés à Chevalet, aucune solution n’est proposée. Tous les projets de développement qui étaient prévus sur cet aérodrome sont gelés.

Début juillet 2008, les élus du Conseil Général du 05 votent à l’unanimité l’installation de la centrale solaire SOLENHA sur l’aérodrome d’Aspres sur Buëch. Celui-ci doit être déclassé le 31 mai 2009 prochain. Les travaux pour réaliser la centrale doivent débuter à l’été 2009.

Tous les acteurs semblent satisfaits : le promoteur de SOLENHA, Marc BENMARRAZE, qui a trouvé un terrain de 80 ha à moindre coût, les élus qui portent un beau projet "développement durable", les riverains qui attendent des retombées économiques, et certains pilotes à qui ont proposent un aérodrome de remplacement.

Seuls quelques rares citoyens posent des questions sur la viabilité technique, le financement, les véritables impacts économiques et les éventuels risques du projet SOLENHA. Aucune réponse ne leur est apportée. Début 2008, une nouvelle société appelée SOLENHA est créée par M. Marc BEMARRAZE.

Des rumeurs de classement de cette centrale en risques industriels SEVESO commencent à circuler en février 2008, et prennent de l’ampleur en septembre 2008. Une centrale thermo-solaire avec un rendement correct utilise obligatoirement un fluide caloporteur qui induit des risques obligeant à classer ce site industriel sous la norme SEVESO 2 (seuil haut). Si le fluide ne présentait aucun risque, alors le rendement de la centrale serait déplorable et donc sans intérêt, ni industriel ni économique.

Les élus du CG05 affirment alors que si la centrale devait être classée SEVESO, alors le projet SOLENHA serait abandonné ; ils ajoutent que l’aérodrome ne serait plus fermé, serait rendu à sa vocation première, et serait même modernisé.

Fin octobre 2008, le rapport des experts de la DRIRE démontre que le complexe SOLENHA tel qu’il est actuellement défini par le promoteur est classé en risques industriels SEVESO : une partie en seuil "bas", une partie en seuil "haut" (dit SEVESO 2). Plus d’infos sur le classement SEVESO 2 ici.

Depuis, la position du Conseil Général est confuse. Il semblerait qu’un complément d’informations techniques ait été demandé par les élus, qui semblent surpris par la difficulté du projet SOLENHA. Certains se disent même "en colère" contre le promoteur de SOLENHA.

La réponse apportée aujourd’hui par le Conseil Général du 05 est, selon les propres mots du Président, "de ne pas prendre de décision".

A noter : un courrier officiel de la Préfecture des Hautes Alpes daté du 27/11/2008 adressé au Collectif des Buëch (association locale demandant des informations sur ce projet industriel) indique que :

"... le dossier de demande d’autorisation [de construction de la centrale solaire] n’a pas été déposé à ce jour par le porteur du projet, auprès de la Préfecture".

Dans ce contexte trouble, il est bien difficile d’imaginer ce que va devenir l’aérodrome d’Aspres sur Buëch - et sous quels délais.

_

Le projet SOLENHA met en avant sa démarche environnementale basée sur l’énergie solaire, donc "propre" et"écologique", qui fait l’unanimité. Mais dès lors qu’il est classé SEVESO 2, son image écologique se trouve bien compromise.

Source : Site du comité de défense de l’aérodrome d’Aspres sur Buëch


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3289 / 611806

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Écologiques  Suivre la vie du site Solaire   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License