robin-woodard

De "peuple" à "prolétaire(s)" : Antoine Vidal, porte-parole des ouvriers dans "L’Echo de la Fabrique" en 1831-1832

Par Jacques Guilhaumou
lundi 15 décembre 2008 par Pierre

L’Écho de la Fabrique, premier journal ouvrier en France, est disponible sous forme numérisée.
A ce titre, le document ci-dessous propose une analyse, sur la base de contextes, de concordances et de cooccurrences, du trajet discursif parcouru en 1832-1833 par son premier rédacteur, Antoine Vidal, du désignant peuple, hérité de la Révolution française, au désignant prolétaire(s) en passant par travailleur(s), industriels, classe ouvrière, classe prolétaire, etc. Il apparaît à travers une telle matérialité linguistique, et son fonctionnement propre, comme l’un des premiers porte-parole de la classe ouvrière dans la manière même dont il configure la parole ouvrière, et permet ainsi d’en mesurer les effets pratiques en terme d’émancipation.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 350 / 602792

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Politiques, philosophiques et syndicales  Suivre la vie du site Anarchisme   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License