robin-woodard

Bush : Si peu de temps, tant de dégats !

Du New York Times
dimanche 9 novembre 2008 par anik

Pendant que les américains votent avec ferveur pour leur prochain président, voici un petit rappel qui va vous dégriser. A partir de mardi, George W. Bush a encore 77 jours à la maison blanche - et il ne perd pas une minute.

Les conseillers du président Bush se sont disputés pour changer les lois concernant les réglementations sur l’environnement, les libertés civiques et les droits à l’avortement, entre autres - et pas pour le mieux. La plupart des présidents aiment laisser une empreinte de dernière minute, mais dans le cas de Mr Bush, cela ressemble bien plus à un boulet de vengeance. Nous craignons que cela nécessite des mois, voire des années, pour le prochain président pour identifier et défaire tous les dommages causés.

Voici un aperçu - en aucune façon exhaustif - de quelques cadeaux de départs de Mr Bush et de ceux que nous craignons voir venir.

Les libertés civiques

Nous n’avons pas connaissance de la totalité des moyens utilisés par l’administration pour violer les droits des américains au nom de la guerre contre le terrorisme. Le mois dernier, L’avocat général Michael Mukasey a sorti avec précipitations des nouvelles instructions pour le FBI qui autorise les agents à utiliser des techniques terriblement intrusives pour receuillir des informations sur les américains même quand il n’y a aucune évidence de méfaits.

Les agents seront autorisés à utiliser des informateurs pour infiltrer des groupes légaux, d’engager des surveillances physiques prolongées et de mentir sur leur identité quand ils questionneront les voisins du suspect, leur famille, leur collègues et leurs amis. Ces modifications permettent aussi au FBI - qui a une longue histoire d’espionnage sur les groupes qui se battent pour les droits civils et autres - une possibilité étendue d’utiliser ces techniques sur des personnes indentifiées selon leurs origines raciales, ethniques et religieuses.

L’administration démontre encore plus de dédain pour les droits à la vie privée des américains et pour le pouvoir du Congrès en signifiant clairement qu’ils ont décidé d’ignorer un amendement de la législation que le département de la sécurité nationale a fait passer. Cette loi exige que l’officier du département de l’intérieur rende compte annuellement de toute activilté qui pourrait affecter la vie privée des américains - et stipule clairement que le rapport ne peut pas être publié par d’autres officiels du département ou de la maison blanche.

Le bureau du conseil légal du département de la justice a récemment émis un mémo affirmant que la loi "n’empêche pas" les officiers de la sécurité du territoire ou de la maison blanche de revoir le rapport. Ce mémo ensuite discute que puique la loi permet aux officiels de revoir le rapport, il serait alors inconstitutionel de les empêcher de le modifier. George Orwell n’aurait pas fait mieux.

L’environnement

L’administration a été particulièrement occupée à affaiblir les réglementations qui promeuvent la bonne qualité de l’air et de l’eau et protègent les espèces en voie de disparition.

Mr Bush, ou plus exactement, le vice président Dick Cheney, sont arrivés au pouvoir déterminés à démanteler les législations environnementales passés par Bill Clinton, défaire des décennies de lois sur l’environnement et maintenir leurs amis industriels heureux. Ils ont eu moins de succès que nous avions craint, mais seulement grâce à l’opposition déterminée des groupes environnementaux, de membres courageux du Congrès et des protestations de citoyens. Mais la maison blanche continue d’essayer.

Le secrétaire de l’intérieur de Mr Bush, Dirk Kempthorne, a récemment démantelé des exceptions significatives de réglementations qui demandent des rapports d’experts scientifiques pour chaque projet fédéral qui pourrait endommager ou détruire des espèces (une conséquence sera de soustraire l’agence de la nécessité d’évaluer l’impact du réchauffement climatique sur les espèces en danger). Le département fait pression également pour retirer le loup gris de la liste des espèces en voie de disparition - encore une fois. Les loups étaient réinscrits sur la liste après qu’un juge fédéral ait décrété au gouvernement que le loup n’avait pas atteint le programme de sauvetage qu’ils avaient fixés eux même.

Dans les prochaines semaines nous attendons que l’Agence de la Protection de l’environnement émettra une loi finale qui devrait affaiblir un programme créé par l’Acte de l’air propre, qui exige des constructions pour installer des controles modernes de pollution alors qu’ils améliorent leurs centrales pour produire encore plus d’énergie. L’agence est aussi suspectée d’émettre une loi finale qui rendrait plus facile pour les centrales au charbon d’être installées plus près des parcs nationaux en opposition aux mandats du Congrès qui existent depuis longtemps pour protéger la qualité de l’air dans les zones de valeurs naturelles spéciales ou de divertissement.

L’intérieur attend aussi l’offre de l’EPA sur une proposition qui rendrait plus facile pour les compagnies minières de jeter les déchets toxiques des mines dans des vallées et dans des rivières.

Et bien que des changements de règlementations ne sont pas à l’ordre du jour, le département de l’intérieur a également fait pression pour ouvrir des millions d’acres de territoire fédéral sauvage aux explorations de pétrole et de gaz. Nous craignons que, dans les semaines à venir, Mr Kempthorne autorisera encore plus d’espace pour le développement commercial de l’exploitation du pétrole sableux, un processus très couteux et très risqué pour l’environnement que même les compagnies pétrolières ne semblent pas pressées de commencer. Il ne devrait pas le faire.

Le droit à l’avortement

Juste après l’élection, Michael Leavitt, le secrétaire de la santé et des services humains, est attendu pour proposer de nouvelles réglementations dans l’intention de limiter encore plus les accès à l’avortement pour les femmes, les contraceptions et les informations sur leurs possibilités pour leur santé concernant la reproduction.

Les lois existantes autorisent les médecins et les infirmières à refuser de participer à un avortement. Ces changements élargiraient ce soit disant droit de refuser à un réseau large des travailleurs de la santé y compris les consultations pour l’avortement, les conseillers impartiaux et les distributions des pilulles contraceptives ou même de la contraception d’urgence, y compris pour les victimes de viol.

L’administration a pris d’autres décisions inquiétantes ces dernières semaines. Fin septembre, l’IRS a restauré la suppression d’impôts pour les banques qui feraient des pertes importantes sur les prêts toxiques obtenues par des acquisitions. Maintenant nous apprenons que PMorgan Chase et d’autres ont décidé d’utiliser leur fonds de renflouements pour s’aggrandir et acheter d’autres banques, transactions qui seront largement encouragées par les subventions de la nouvelle taxe.

Un changement de dernière minute que Mr Bush ne fera pas : il a apparemment décidé qu’il ne fermera pas la prison de Guantanamo Bay à Cuba - le symbole le plus honteux du dédain de cette administration pour le respect des lois.

Mr Bush a dit qu’il devrait être fermé, et sa secrétaire d’état Condoleezza Rice, et son secrétaire de la défense, Robert Gates, ont fait pression dans ce sens. Des propositions ont été préparées, y compris un programe pour envoyer les "véritables criminels" dans d’autre pays pour qu’ils soient jugés. Mais Mr Cheney s’y est opposé, et le président a refusé même de revoir les propositions. Il laissera ce problème à son successeur.

Nous supposons qu’il y a de bonnes nouvelles parmi tout cela. Bien que Mr Bush quittera la maison blanche le 20 janvier 2009, il a encore jusqu’au 20 novembre pour émettre des changements réglementaires "d’importance économique" et jusqu’au 20 décembre pour proposer d’autres changements.
Tout ce qui sera fait ensuite ne sera que des ébauches et pourra être facilement défait par le prochain président.

Malheureusement, la maison blanche connait également très bien ces délais.

The New York Times

Traduit par Anik le 9 novembre 2008.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 554 / 611893

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Amériques  Suivre la vie du site Amérique du Nord  Suivre la vie du site U.S.A.   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License