robin-woodard

Des soldats néerlandais se rebellent

Un bataillon de la Coalition a refusé d’exécuter une mission de reconnaissance.
lundi 6 octobre 2008 par anik

Un bataillon de 24 soldats néerlandais a été placé en « service non actif » en Afghanistan pour refus d’obéir aux ordres. Une mesure disciplinaire « exceptionnelle », selon l’un des syndicats de l’armée, la Fédération générale des personnels militaires (AFMP). Les soldats ont refusé de faire une patrouille de reconnaissance la semaine dernière, vraisemblablement à cause du manque de véhicules blindés. Le surmenage a aussi été évoqué par les recrues néerlandaises, qui font partie des 1 700 soldats envoyés dans la province afghane de l’Uruzgan, dans le cadre d’une mission militaire de l’Otan forte de 43 000 hommes.

Une enquête de la police militaire est en cours. Elle pourrait déboucher sur un rapatriement et un jugement des soldats en cour martiale. Eimert van Middelkoop, le ministre de la Défense, ne veut pas parler de « mutinerie », ni faire le moindre commentaire avant la fin de l’enquête. Le commandant du bataillon rebelle a signalé que ses hommes rechignaient tellement qu’il était devenu impossible de les déployer sur le terrain.

Le Syndicat des personnels de défense (VBM-NOV), de son côté, estime que les véhicules et les pièces détachées manquent cruellement en Uruzgan, mettant la vie des soldats en danger. « Le modèle Bushmaster [un véhicule blindé, ndlr] offre la meilleure protection contre les attaques à la bombe, rappelle un porte-parole du VBM-NOV. Or, chaque bataillon de 30 hommes ne dispose que d’un seul modèle, d’une capacité de 10 places. » Et de remettre en cause les coupes claires dans le budget de la Défense.

D’autre part, le moral des troupes est tombé à zéro le 24 septembre, lorsque Eimert van Middelkoop a avoué au magazine Vrij Nederland ne pas avoir fait son service militaire et s’en être « réjoui ». Le ministre de la Défense a par ailleurs admis ne pas connaître tous les grades de l’armée et laissé entendre qu’il ne souhaitait pas non plus les apprendre.

Lire la suite sur libération

De notre correspondante à Amsterdam SABINE CESSOU

voir aussi les deux articles du volkskrant


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 207 / 608475

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Asie  Suivre la vie du site Proche & Moyen orient  Suivre la vie du site Afghanistan   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License