robin-woodard

Décentralisation, démocratie et représentation législative locale au Brésil

dimanche 28 septembre 2008 par Pierre

Introduction du document joint.

Les systèmes de représentation politique des démocraties contemporaines sont l’objet d’amples débats dans les sciences sociales, et plus particulièrement dans les sciences politiques. Ces débats sont notamment liés aux avantages et inconvénients des systèmes électoraux adoptés afin de transformer les votes des électeurs, dispersés dans un territoire donné, en une représentation législative, c’est-à-dire de transformer des votes en sièges législatifs. Une des questions cruciales concernent notamment la taille des circonscriptions choisies pour la représentation, étant donnée la recherche permanente d’équilibre entre représentés et représentants, et les conditions optimales pour l’exercice de la démocratie. Un autre problème important, souvent laissé de côté dans ces débats, sauf lorsque la géographie politique y participe, c’est celui des caractéristiques des territoires nationaux, ou : de quelle façon ces caractéristiques doivent être considérées dans le système électoral adopté.

Au Brésil, les aspects institutionnels et légaux du système électoral ont été soulevés par les politistes, mais la géographie n‘a pas été prise en compte dans ces discussions, comme si cette dimension n’était pas significative. En réalité, la dimension concrète des territoires, en particulier leur population, leurs activités productives et leur distribution, ainsi que les circonstances historiques de leur création, et leurs effets sur la taille des divisions administratives, représentent des paramètres, ou des facteurs conditionnant, occultés dans les choix des ingénieries politiques.

Deux questions seront ici posées ici. L’une est dans quelle mesure la nature de l’organisation du territoire national affecte les déséquilibres identifiés dans le système de représentation politique, en prenant le cas du système proportionnel brésilien. L’autre se réfère à la pertinence, ou non, des instances politiques locales dans la réflexion sur la représentation et la démocratie, à partir des conséquences du modèle de représentation proportionnelle adopté dans les municipes brésiliens , en considérant le pacte fédératif de la Constitution de 1988. Le point de départ est que le système électoral proportionnel brésilien a été d’abord été pensé à l’échelle nationale ; de ce fait, très peu d’attention a été portée à la question de la proportionnalité du système de représentation locale. Comme celle-ci est située à une échelle politique différente, il en résulte des effets également différents que l’on se propose d’explorer ici.

L’objectif de ce travail est donc double : d’une part, analyser le débat sur les déséquilibres du système de représentation proportionnelle au Brésil qui incorpore des intérêts territorialisés ; d’autre part, donner une meilleure visibilité à l’échelle politique locale afin de signaler ses particularités face à l’échelle nationale.

Dans ce travail, nous synthétiserons les caractéristiques du système proportionnel adopté au Brésil, ainsi que des termes du débat sur le problème de ses distorsions et déséquilibres, en les reconsidérant à partir du territoire et du modèle fédératif esquissé dans la dernière Constitution adoptée en 1988. Par la suite, nous aborderons le problème de la représentation à l’échelle municipale, dans le but de réduire l’opacité et la marginalité auxquelles a été relégué le rapport entre politique et territoire dans le municipe, une échelle fédérative dont les caractéristiques de la représentation politique signale de possibles conséquences pour la démocratie dans le pays.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 434 / 605581

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Amériques  Suivre la vie du site Amérique Latine  Suivre la vie du site Brésil   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License