robin-woodard

Le chauffage au bois

samedi 20 septembre 2008 par anik

Après plusieurs hivers dans le froid, y compris avec du gel à l’intérieur de la porte dans la cuisine par grands froids, j’ai enfin décidé de me remettre au chauffage au bois.

Le bois est une énergie durable et il ne faut surtout pas oublier de planter des arbres !!
j’ai la chance ici d’avoir des accacias et des chênes qui se sèment à la volée et que je dois restreindre, mais il ne faut pas oublier de considérer que les arbres qui nous donnent du bois doivent être remplacés d’une façon ou d’une autre.

Fini le chauffage au mazout trop cher, vendu donc le poele à mazout.
fini le chauffage au pétrole trop cher, en vente ou en troc le poele à pétrole qui donnait une chaleur humide dans la journée, qui sentait mauvais et qui devait être éteint la nuit !

Et revoilà donc, le chauffage au bois !
J’ai hésité longtemps entre un poele et une cuisinière mais vu le cout de la vie et le montant de l’ass avec lequel je vis, j’ai opté pour une cuisinière car j’économise du coup aussi en gaz et je peux y faire mon pain.

Bien sûr, je n’avais pas les moyens d’acheter quelque chose de neuf, j’ai donc trouvé une vieille cuisinière pas en très grande forme que j’ai acheté à un bas prix en y ajoutant en troc ma débroussailleuse que je ne pouvais plus utiliser pour des raisons de santé.

j’ai donc briqué, astiqué cette cuisinière pendant une bonne semaine, et ensuite, je l’ai faite réparer car la brique réfractaire était cassée.
Certains le font eux-même, je n’ai pas pu donc j’ai fait appel à un professionnel de villeneuve de marsan que je connaissais.

J’ai ensuite cherché comment me procurer du bois, suffisemment pour un hiver entier selon mes ressources.
Je suis donc allé voir des personnes âgées du coin et je leur ai tout simplement posé la question. Grâce à Jacques, que je remercie au passage, j’ai eu l’adresse et le téléphone d’une scierie tout près d’ici mais dans le Gers.
J’ai donc pu me faire livrer des croutes de chênes, en fait des planches avec plus ou moins de croutes pour 25 €uros le stère.
Il faut savoir que les buches en chêne sont au minimum à 50 voire 55 €uros le stère : impossibles à acheter quand on vit avec 670 €uros par mois, chomage et allocation logement compris pour un loyer de 430 €uros !!!

Encore grâce à Jacques, j’ai pu bénéficier de l’aide extrêmement professionnelle d’un ami à lui et à eux deux ils m’ont coupé les planches, ils les ont fendues avec une ardeur de jeunes hommes malgré leur 72 ans respectifs :D
Du "travail" intelligent et dans la bonne humeur.

Bien sûr, maintenant, je me rentre le bois dans le cabanon et c’est vrai que c’est du travail dur et très fatiguant, mais j’y vais doucement et quand je regarde les rangées bien droites et bien pleines jusqu’au toit du petit cabanon, une satisfaction d’oeuvre achevée et de plaisir à la pensée de la douceur de la chaleur dans la maison cet hiver m’envahit déjà !!

Je n’ai peut être plus de travail salarié, mais je bosse dur et beaucoup, comme quoi une activité pour avoir chaud cet hiver est vraiment valorisante et positive. Si j’avais fait le même travail pour quelqu’un d’autre j’aurais perçu un salaire bien supérieur au montant de mon chômage, comme quoi je peux vraiment considérer l’ass comme un revenu d’existence et d’activité !!!

Le chauffage au bois c’est du "travail" mais je dirais que c’est vraiment tout bon et du bonheur - surtout quand le mal de dos est passé !!!

Plus tard je réfléchirais à réduire encore les couts, j’ai lu sur le net sur passerelle.éco qu’il était possible de faire des briques soit même avec des vieux journaux et certains même en font en y mélangeant de la sciure.
Le patron de la scierie qui m’a livré le bois, m’a dit qu’il me donnerait toute la sciure que je voulais si j’allais la chercher, sinon il m’en amènerait pour 25 €uros de transport : une autre alternative à réfléchir donc au coin du feu pendant mes longues soirées d’hiver.

Il ne me restera plus qu’à reconsidérer des outils adaptés pour l’éclairage, les soirées d’hiver nous avons touTEs besoin de deux choses essentielles : la chaleur et la lumière.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1200 / 602800

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Local(s)  Suivre la vie du site Local Annick  Suivre la vie du site Infos pratiques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License