robin-woodard

Croatie : pour Igor Mandić, « mieux vaut une nouvelle Yougoslavie que l’UE »

Traduit par Persa Aligrudić
lundi 16 janvier 2012 par Pierre

Le célèbre journaliste et chroniqueur Igor Mandić, prix 2005 de l’Association des journalistes croates, pense que Zagreb ne tirera aucun profit en intégrant l’UE. À ses yeux, l’unification des peuples yougoslaves, serait la meilleure solution. Une prise de position surprenante de la part d’un homme qui a activement milité pour l’émergence d’un État croate.

B92 le 9 janvier 2012.

« Nous entrons dans l’UE comme des locataires. Nous devrons supporter d’être traités comme une réserve pour serveurs et prostituées et je ne pense pas que nous pouvons profiter de quoi que ce soit de particulier. »

« Je peux affirmer que la seule solution est la réunification des peuples yougoslaves. Il n’est absolument pas question de suivre l’ancien modèle ni un régime unipartite comme cela était le cas », ajoute-t-il, s’empressant de préciser « mais je ne suis pas une institution pour pouvoir en faire l’élaboration ».

« La guerre, que nous n’avions pas déclarée, s’est terminée sans gloire, sans vainqueur, car il n’y a pas de vainqueur dans une guerre civile. Cette guerre a probablement mis fin à l’illusion que nous pouvions vivre avec nos voisins, mais il y a peut être une chance de créer les fondements de nouvelles communautés plus solides avec nos frères de tribus, de sang et de nation ».

« Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons réaliser notre identité nationale et un État encore plus fort », assure Igor Mandić. « Je vais dire quelque chose qui est probablement humiliant et pour le pouvoir et pour l’opposition, mais la Croatie est un projet raté, malheureusement. » Pour lui, « ce projet a échoué car au pouvoir il n’y a que des incapables, ou des voleurs ou des personnes médiocres ou des criminels ».

Mandić compare la Croatie actuelle à un alcoolique tentant de se sevrer. « Il sait qu’il ne doit pas boire, que cela le mène à la ruine, mais les maux le déchirent et il souffre pendant un certain temps pour finalement retomber dans son piège. » Selon lui, il n’y a pas suffisamment d’élites en mesure de rassembler la société. « Tout est ruiné, tout est vendu, volé, donné... À quoi sert de continuer ces efforts en vain ? », conclut-il, visiblement amer.





Source : Courrier des Balkans

Igor Mandić a collaboré du milieu des années 1960 à 2000 à Vjesnik, journal des communistes, puis proche du HDZ de Tuđman après 1991.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 131 / 608259

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Europe  Suivre la vie du site Balkans  Suivre la vie du site Croatie   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License