robin-woodard

Toujours plus bas !

par Anita Chan
lundi 30 mai 2011 par Pierre

Les effets de la mondialisation sur les conditions de travail en Chine.

En novembre 2001, le gouvernement chinois a célébré son accession à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Pour Pékin, l’intégration à l’économie internationale était grosse
de promesses quant à la poursuite d’un développement sur la voie de la prospérité.

En novembre 2001, le gouvernement chinois a célébré son accession à l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Pour Pékin, l’intégration à l’économie internationale était grosse
de promesses quant à la poursuite d’un développement sur la voie de la prospérité. Cette intégration n’était pas dénuée d’aléas, puisque certains secteurs de l’industrie et l’agriculture, et par conséquent l’emploi, seraient sérieusement affectés. Mais de manière générale, c’était une certitude, la Chine y gagnerait. L’emploi est un des soucis majeurs du gouvernement chinois et l’argument force de Pékin était qu’avec l’entrée dans l’OMC, les investissements étrangers se multiplieraient et créeraient ainsi de nouveaux emplois dans les industries à forte intensité de main d’œuvre. Selon une des estimations, c’étaient quelque 2,8 millions d’emplois dans le textile et 2,6 millions dans la confection qui devaient être créés avec la levée définitive des quotas.

Lire le pdf (13 pages).

Source : Perspectives chinoises


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 103 / 608597

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Asie  Suivre la vie du site Chine   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License