robin-woodard

Le féminisme matérialiste

Lu sur le Jura Libertaire, extrait de La Sociale
mardi 8 mars 2011 par anik

Pour com­men­cer, reve­nons sur quel­ques notions :

Parler dis­tinc­te­ment de genre et de sexe vise à saper les évidences natu­ra­lis­tes bien ancrées dans nos cultu­res autour de ces notions. Ainsi, un des objec­tifs de l’uti­li­sa­tion du mot « genre » est la mise en lumière du carac­tère socia­le­ment cons­truit d’un cer­tain nom­bre d’attri­buts et de com­por­te­ments psy­cho-sociaux atta­chés tra­di­tion­nel­le­ment à l’appar­te­nance à un « sexe bio­lo­gi­que ». Ce chan­ge­ment séman­ti­que et concep­tuel est le résul­tat de nom­breux tra­vaux de recher­ches de et de concep­tua­li­sa­tion menés par des fémi­nis­tes.

Cette ques­tion de l’ori­gine bio­lo­gi­que ou socia­le­ment cons­truite des dif­fé­ren­ces entre hom­mes et fem­mes cons­ti­tue un sujet de polé­mi­ques chez les fémi­nis­tes. Elle repré­sente la ligne de frac­ture entre les fémi­nis­tes dites « essen­tia­lis­tes » et cel­les qui se reven­di­quent « maté­ria­lis­tes ».

Nous ne nous attar­de­rons pas beau­coup sur les pre­miè­res qui sont les tenan­tes de la posi­tion du « res­pect de la dif­fé­rence » et qui lut­tent pour un res­pect égal des attri­buts, traits de carac­tère, pré­fé­ren­ces, tâches et goûts spé­ci­fi­que­ment et par « essence » fémi­nins (qui sont, il est vrai, plu­tôt stig­ma­ti­sés, mépri­sés, déva­lo­ri­sés et invi­si­bi­li­sés dans la culture patriar­cale).

Dans la deuxième appro­che, les fémi­nis­tes maté­ria­lis­tes refu­sent jus­te­ment cette assi­gna­tion au fémi­nin. Ainsi, il n’est plus ques­tion de valo­ri­ser les carac­té­ris­ti­ques natu­rel­les atta­chées aux êtres fémi­nins mais de mon­trer que c’est la mise en place de deux caté­go­ries (femme et homme) qui pose pro­blème et qui cons­ti­tue une domi­na­tion.

Dans la lignée de Christine Delphy, les fémi­nis­tes maté­ria­lis­tes com­bat­tent l’idée qu’une dif­fé­rence « natu­relle » entraî­ne­rait la divi­sion de l’huma­nité en deux sexes et donc deux gen­res, dont l’un domi­ne­rait l’autre. En se deman­dant pour­quoi le sexe (plu­tôt que la cou­leur des yeux par exem­ple) devrait don­ner lieu à une clas­si­fi­ca­tion quel­conque, elles abou­tis­sent à la conclu­sion que c’est en même temps et dans un même mou­ve­ment que se crée la divi­sion sociale (les caté­go­ries d’homme et de femme) et son carac­tère hié­rar­chi­que : le genre des « hom­mes » domine le genre des « fem­mes ».

Les fémi­nis­tes maté­ria­lis­tes s’appuient sur la méthode marxiste qui étudie les rap­ports maté­riels d’exploi­ta­tion et leur jus­ti­fi­ca­tion idéo­lo­gi­que. L’idée étant aussi de démon­trer que le patriar­cat est un sys­tème auto­nome de domi­na­tion et d’exploi­ta­tion et d’ins­crire la lutte fémi­niste dans une opti­que de clas­ses afin de contrer la vieille rhé­to­ri­que de la gau­che et de sa pri­mauté de la lutte des classe socio-économique. Différents ouvra­ges des fémi­nis­tes maté­ria­lis­tes explo­rent donc, les dis­po­si­tions maté­riel­les et quan­ti­fia­bles du sys­tème de domi­na­tion patriar­cale [Quelques ouvrages de référence : Christine Delphy, L’Ennemi prin­ci­pal - Tome 1 : Économie poli­ti­que du patriar­cat ; Christine Delphy, L’Ennemi prin­ci­pal - Tome 2 : Penser le genre. Syllepse ; Elena Gianini Belotti, Du côté des peti­tes filles. Éditions des fem­mes ; Monique Wittig, La pen­sée Straight. Amsterdam ; Paola Tabet, La Construction sociale de l’iné­ga­lité des sexes. Des outils et des corps. L’Harmattan ; Colette Guillaumin, Sexe, race et pra­ti­que du pou­voir : l’idée de nature. Côté-fem­mes ; Nicole-Claude Mathieu, L’Anatomie poli­ti­que. Catégorisations et idéo­lo­gies du sexe. Côté-fem­mes.].

Il existe bien sûr d’autres cou­rants de pen­sée fémi­niste qui méri­te­raient un autre arti­cle et que nous abor­de­rons cer­tai­ne­ment dans un autre numéro.

La Sociale no 32, février 2011.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 477 / 606041

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Sociologiques  Suivre la vie du site Féminisme, genre, sexualités   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License