robin-woodard

Du prix de l’eau et des toilettes sèches

mercredi 6 octobre 2010 par anik

Un reportage concernant un prix dégressif mis en place dans certaines mairies - très rares en l’occurence - m’a fait réfléchir sur ma propre facture d’eau et sur les alternatives que j’essaie de mettre en place afin de la réduire un maximum.

Dimanche dernier, lors de la visite de jeunes amis nous avons discuté de nos factures d’eau et de mes tentatives pour réduire les miennes, nécessité d’autant plus forte puisque le Sinel est passé de 3 factures par an à seulement deux.
Comme première conséquence c’est l’immense difficulté maintenant pour les payer au vu de mes 450 €uros par mois d’ass ; alors qu’avant j’arrivais à les payer et en général je n’emmenais qu’une seule facture d’eau par an à l’assistante sociale pour m’aider à la régler !!

La première surprise fut de constater au regard de ma dernière facture, c’est que toutes taxes comprises je me retrouvais pour 22m3 pour 6 mois avec un montant TTC de 92.20 €uros soit exactement : 4.019 €uros le m3.
Les jeunes amis qui sont eux gérés non pas par le Sinel mais par la Saur ont un cout de 0.99 €uros par m3 : la différence est absolument énorme !!

J’étais convaincue que la municipalisation de l’eau devenait moins couteuse que la gestion de l’eau par les entreprises privées comme la Saur, mais là j’étais vraiment choquée par l’immense différence..

Nous avons donc discuté de mes tentatives de réduire ces coûts qui sont devenus de plus en plus impossibles à gérer.

J’ai commencé à me préparer pour passer aux toilettes sèches, en effet, utiliser de l’eau potable pour les toilettes est une hérésie qui n’aurait jamais dû se faire.

Comme j’ai des chats, j’ai donc commencé avec eux, c’est à dire que j’ai cherché de la sciure pour leur litière.
j’avais pensé qu’ensuite, je me trouverais un pot de chambre en émail avec couvercle et anse et que je remplacerais ainsi l’usage des toilettes actuelles sans pour autant avoir à construire des trucs compliqués où de toutes façons l’usage d’un seau en dessous est inévitable !!

Comme j’achète mon bois de chauffage dans une scierie du coin, j’en avais discuté avec le patron qui m’avait offert de me donner la sciure, autant que je le désirais si j’allais la chercher moi-même. Je me suis donc équipée après réflexion et conseils avisés ; d’une grande poubelle noire pour la transporter et la stocker à l’abri de l’humidité.
Cependant, il m’a demandé ce que je voulais en faire et il a trouvé l’idée de remplacer la litière des chats par de la sciure une bonne idée en soi et il l’a essayé chez lui avec sa chatte. En fait, ce fut un échec, la chatte refusait d’aller dans la sciure, par contre elle utilisait volontiers des copeaux de bois. Son explication était simple : il utilisait beaucoup de mazout et d’huile pour les machines et ces produits se retrouvaient dans la sciure, alors que les copeaux étaient fait pour tailler les planches et donc avec des machines qui n’utilisaient pas ces produits dans de telles quantités. Il m’avait prévenu lors d’une de nos discussions, alors qu’il m’interrogeait sur ce que j’allais faire des litières souillées, que je ne devrais en aucun cas les mettre dans le compost et encore moins dans le potager !!
Par contre, il m’a conseillé d’aller dans une autre scierie du coin, qui faisait exclusivement du pin et qui n’utilisait pas les machines de la même façon.
Je les ai donc contacté et en effet, je pouvais avoir de la sciure ’sèche’ à raison de 2 €uros le sac - en l’occurence la poubelle.
J’étais un peu "écoeurée" car sur le site de décroissance info, dans tous les autres départements, tous et toutes racontent qu’ils ont de la sciure gratuitement, pas dans les Landes de toute évidence. (il en fut de même avec le brf qu’ils semblent tous obtenir gratuitement sauf... dans les Landes !?)
Je me suis consolée malgré tout quand le patron m’a dit que les 2 €uros allaient dans une caisse pour les employés de la scierie.

Cependant, mes jeunes amis, m’ont démontré que j’aurais besoin de beaucoup plus de sciure si je l’utilisais aussi pour moi et qu’avec les frais de voiture, c’est une histoire qui allait me couter bien cher !

Donc, si j’utilisais la sciure pour remplacer la litière des chats, cela en effet réduisait mes dépenses mais surement pas si je l’utilisais pour mes propres toilettes. Il fallait penser à un autre système que les toilettes sèches en ce qui me concerne dans ce département des Landes.

Après réflexion, la solution la plus adaptée financièrement serait l’achat d’une cuve récupérateur d’eau de pluie branchée sur la gouttière de la toiture, et avec l’arrosoir, utiliser l’eau de pluie pour les toilettes. Bonne idée en soi, la pluie est (encore) gratuite, j’ai déjà un arrosoir mais le problème va être de trouver une cuve propre à moindre coût !!
Qui a dit qu’il était facile d’être pauvre ?? À chaque projet, un mur se dresse tôt ou tard et ce mur s’appelle encore et toujours : l’argent !!!


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 419 / 599275

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Local(s)  Suivre la vie du site Local Annick   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License