robin-woodard

Les permanents sont-ils des militants ?

par Philippe Aldrin
dimanche 26 septembre 2010 par Pierre

Les permanents sont-ils des militants ? Poser ainsi la question, c’est admettre qu’on puisse y répondre par la négative. Supposer donc que des permanents, c’est-à-dire le plus souvent des salariés du parti, puissent ne pas participer à la lutte pour le triomphe des idées de l’organisation politique qui les emploie. Et supposer aussi que l’administration courante du parti à laquelle les permanents œuvrent quotidiennement n’ait pas toujours à voir avec le militantisme. La question et ses présupposés peuvent surprendre. Mais, compte tenu du débat actuel sur les mutations des organisations politiques et du militantisme , il n’est pourtant pas absurde d’interroger au concret la pratique ou l’identité militante des permanents. Beaucoup de choses, au fond, éloignent les permanents de la figure du militant. Leur lien avec le collectif politique qu’est le parti ne se limite pas seulement au désir d’investissement moral et physique dans son action. Il y a entre le parti et eux autre chose que l’acte d’engagement. Il y a un contrat de travail, une convention collective, une rémunération et toutes sortes de problématiques professionnelles ordinaires (organigramme, salaires, promotions, congés, etc.). En outre, comme les cadres locaux ou nationaux du parti, les permanents servent l’appareil et sont pris dans ses tensions complexes et parfois contradictoires, quand le militant, lui, garde toujours son Aventin moral.

- Source : HAL-SHS


titre documents joints

Les permanents sont-ils des militants ?

3 octobre 2010
info document : PDF
157.8 ko

6 pp.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 171 / 602792

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers, alternatives, politiques et réflexions  Suivre la vie du site Politiques, philosophiques et syndicales   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License