robin-woodard

Des faux corbeaux organisent une vraie fête des...Poulets

mercredi 15 septembre 2010 par anik

Les chemins de traverse peuvent m’entrainer dans bien des endroits et récemment je suis passée par Saint Pons de Thomières où j’ai eu le plaisir d’assister et de participer à une manif anniversaire qui ne manquait pas d’humour !

Rappel des faits : 3 septembre 2009 à 6 h du matin, quelque 150 policiers investissent le Saint-Ponais dans le cadre de l’affaire des lettres de menaces, accompagnées d’une balle de gros calibre, adressées à diverses personnalités politiques, notamment Nicolas Sarkozy. 11 personnes sont placées en garde à vue à l’hôtel de police de Montpellier, et presque autant perquisitionnées à leur domicile. Après de longues heures d’interrogatoire à l’hôtel de police de Montpellier, force est de constater pour les enquêteurs que le corbeau n’est pas parmi eux.

Vendredi dernier, la journée anniversaire débutait par un tir matinal de pétards, d’ailleurs pas franchement apprécié par le voisinage surpris, devant le bureau de tabac La Cigale, épicentre d’une battue aux corbeaux qui allait laisser beaucoup de rancœur. A 18 h, un curieux cortège s’animait. Derrière un inquiétant personnage, cagoulé de noir et arborant des caricatures, quatre porteurs déplaçaient une lourde cage contenant trois beaux poulets fermiers, et un autre une balle...de foin frappée de la mention «  On a retrouvé la balle envoyée à Sarko. » Ils étaient plusieurs à avoir revêtu un tee-shirt blanc de circonstance : un corbeau floqué au recto, l’inscription : « A St-Pons nous sommes tous des cors beaux » au recto. La fête des Poulets venait de commencer.

Renforcé par quelques dizaines de sympathisants, le défilé, à la fois humoristique, haut en couleurs et fort en symboles, descendait la grand’rue avant d’aller tourner devant la gendarmerie et revenir sur la place de la mairie où, au pied de la statue de Marianne, la parole était donnée à Marcel Caron et Pierre Blondeau, deux des ex-gardés à vue devenus depuis écrivains pour raconter à quatre mains leur péripétie dans « Garde à vue. L’affaire du corbeau à Saint-Pons-de-Thomières. »

On n’était plus alors dans l’humour et la mascarade et le ton changeait radicalement pour dénoncer une opération de police démesurée, des pressions psychologiques et le ressenti d’une forte injustice pour une poignée d’hommes, surtout identifiés à travers une ferme opposition au projet de décharge de Tanarès et au développement de l’éolien industriel. Mais aussi pour être militants dans des partis ou des syndicats nettement affichés à gauche.

Vous pouvez également écouter les émissions les concernant sur là-bas.org en deux émissions : Le corbeau et la cigale II

À lire également les articles parus sur le jura libertaire.

Gouvernement cherche épouvantail terroriste désespérément - Saint-Pons de Thomières en proie à l’erreur

Corbeau et Tarnac, le mystérieux déjeuner des insurgés à Saint-Pons-de-Thomières


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 522 / 596073

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Monde  Suivre la vie du site Europe  Suivre la vie du site France   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License