robin-woodard

robin-woodard

Parce que nous ne sommes plus que des humains d’élevage, domestiqués.
Pour décomplexer nos réflexions, le politiquement incorrect, le plaisir et la bonne humeur sont nécessaires dans leur pluralité. Cet espace éditorial collectif multilingue sous Licence copyleft GNU GPL ne se veut ni détenteur de vérité(s) ni absent de contradictions, mais dans le partage des réflexions, des idées, des savoirs et des compétences. Produit sous SPIP.
Nom de domaine : Gandi.net ; hébergement gracieux : TuxFamily

hébergé librement chez tuxfamily.org

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Le " côté obscur " de la valeur et le don .

par Anselm Jappe.
jeudi 1er mai 2014 par anik

Au cours des presque trente ans pendant lesquels la théorie du don est devenue une des pensées sociales les plus importantes d’aujourd’hui, elle s’est souvent confrontée avec les paradigmes d’origine marxiste. Le projet d’élaborer une critique radicale des fondements mêmes de la société marchande et de ses présupposés historiques, mais sur des bases autres que le marxisme, pourrait presque constituer une définition du parcours du MAUSS et de ce qui l’a amené à choisir Marcel Mauss et Karl Polanyi [1] comme références théoriques majeures. Plutôt que d’être explicitement antimarxiste, comme l’étaient beaucoup de théories à la mode dans la même période historique, la théorie du don a semblé vouloir passer à côté de Marx, en tentant d’édifier une critique sociale tout aussi riche que celle de Marx, mais sans ses conséquences politiques jugées fâcheuses et sans ce qui était ressenti comme ses limites et ses unilatéralités dans ses conceptions de base mêmes.



Crack Capitalism. 33 thèses contre le capital

de John Holloway
jeudi 1er mai 2014 par anik

Ci-dessous, la préface de cet ouvrage de John Holloway, auteur au début des années 2000 du fameux ouvrage « Changer le monde sans prendre le pouvoir » et qui à l’inverse de nombreux auteurs marxistes toujours fixés sur les seules critiques de l’exploitation de la survaleur et de la théorie du prolétariat, a su développer plus en profondeur la critique de la formation sociale capitaliste, en allant sur le terrain de la critique de la valeur, c’est-à-dire la critique de l’ensemble des catégories et formes sociales capitalistes (travail, valeur, argent, marchandise, rapports sociaux fétichistes, Etat, etc.). La valeur, loin d’être, comme le croyaient les marxistes du mouvement ouvrier et aujourd’hui la gauche de la gauche, une donnée « neutre » et transhistorique qui ne deviendrait problématique que lorsqu’elle porte à l’extorsion de « plus-value » (autrement dit l’exploitation), est mutilante et spécifique à la seule société capitaliste-marchande.



John Trudell, Crazy Horse

jeudi 1er mai 2014 par anik


Ne vivons plus comme des esclaves !

de Yannis Youlountas
mardi 25 février 2014 par Pierre

Venu des catacombes grecques de l’Europe, un murmure traverse le continent dévasté : « Ne vivons plus comme des esclaves » (prononcer « Na mi zisoumé san douli » en grec). Sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et sur les radios rebelles, dans les lieux d’occupation et d’autogestion qui se multiplient, tel est le slogan que la résistance grecque diffuse, jour après jour, et nous invite à reprendre en chœur sur les mélodies de ce film à ses côtés. Un grand bol d’air frais, d’enthousiasme et d’utopies en marche, venu de la mer Égée.



Révolte sociale en Bosnie : un soulèvement populaire au-delà des querelles ethniques

Par Buka
lundi 24 février 2014 par Pierre

Je passe cet article accessible qu’aux abonné(e)s du Courrier des Balkans. Certains de ceux qui le soutiennent (Le Diplo et Mediapart) ont une position critique face au droit d’auteur.



Emploi en Grèce : bienvenue dans l’enfer du servage ultralibéral

Par Lina Giannarou
lundi 24 février 2014 par Pierre

Je passe cet article accessible qu’aux abonné(e)s du Courrier des Balkans. Certains de ceux qui le soutiennent (Le Diplo et Mediapart) ont une position critique face au droit d’auteur.



Premières mesures révolutionnaires

Eric Hazan et Kamo
jeudi 3 octobre 2013

L’ordre existant, ce scandale permanent et mondial, ne répond plus à personne, ni de rien. Il a renoncé à tout argument, hormis celui de la force. Aussi, nous ne le critiquerons plus, nous l’attaquerons. Pour attaquer, il faut constituer une force et disposer d’un plan. Ce livre est une proposition de plan pour rendre l’insurrection irréversible, pour que le vieux monde ne puisse plus faire retour, passé le moment où le pouvoir se sera évaporé, où ses débris tournoieront dans le vide. Un plan pour sortir du cycle trop connu des révolutions ratées.
Quant à la force, nous la constituerons en commun, tout en discutant, en amendant ce plan, en en formant un meilleur. Avec tous ceux qui n’en peuvent plus et qui attendent que quelque chose se lève pour nous porter ailleurs. Il faut faire vite : le vent de la révolte parcourt le monde et le domino français ne va pas tarder, comme bien d’autres avant lui, à tomber. Rencontrons-nous. Organisons-nous. Soulevons-nous.



De la domination allemande (ce qu’elle est, et ce qu’elle n’est pas)

par Frédéric Lordon
samedi 6 juillet 2013

L’Allemagne prendra-t-elle bientôt conscience du ressentiment croissant dont elle est l’objet – non pas seulement dans les pays du Sud, dont, par une sorte de « racisme économique », elle se moque comme d’une guigne, mais au cœur même de l’Europe, et notamment en France ? Car tous les cantiques à la sacralité du « couple franco-allemand » n’empêcheront pas que quelques vérités pénibles finissent par faire leur chemin, d’abord dans les marges, où il est plus facile de les assigner à leur condition de réprouvées, mais bientôt beaucoup plus largement.



Clément, assassiné pour fait de résistance

samedi 8 juin 2013 par Thierry Lodé

Clément venait d’être massacré quand certains ont ouvert
leurs commentaires. Il y a eu bien sûr la parole des professionnels de la
confusion et autres condisciples réactionnaires qui se repaissent de
toutes ces paraphrases ignobles que certains sites web leur permettent
d’étaler. Honte à ceux qui laissent s’implanter la haine tranquille.



« Nous emploierons tous les moyens, y compris les moyens légaux. »

samedi 27 avril 2013 par Thierry Lodé

Apparemment, ce vieux monde est de plus en plus pourri. Pourtant, il n’y
a rien à espérer de sa décrépitude contrairement à ce que les
écologistes et gauchistes clament. Ce n’est pas la fin du capitalisme,
ni du rapport marchand. Car le monde marchand sait parfaitement recycler
l’exploitation qu’il mène, aussi bien que réinsérer la soumission
durable et en perdant leur travail, les salariés et les chômeurs perdent
aussi leur condition d’existence.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 648176

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License