robin-woodard

robin-woodard

Parce que nous ne sommes plus que des humains d’élevage, domestiqués.
Pour décomplexer nos réflexions, le politiquement incorrect, le plaisir et la bonne humeur sont nécessaires dans leur pluralité. Cet espace éditorial collectif multilingue sous Licence copyleft GNU GPL ne se veut ni détenteur de vérité(s) ni absent de contradictions, mais dans le partage des réflexions, des idées, des savoirs et des compétences. Produit sous SPIP.
Nom de domaine : Gandi.net ; hébergement gracieux : TuxFamily

hébergé librement chez tuxfamily.org

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Supermarkets supporting GM through the back door

Les supermarchés font entrer les OGM par la porte de derrière
mardi 29 juillet 2008 par anik

A new survey by Friends of the Earth, reveals that most animal products sold in supermarkets, including milk, cheese and meat, come from animals fed on GM feeds [1]. But consumers are not aware of what they are buying, with five out of 10 supermarkets failing to tell customers when food comes from animals fed on genetically modified feed.



Comment j’ai installé ma première débian

lundi 28 juillet 2008 par anik

Ma première fois pour installer une distribution linux ou comment une quinqua débutante anxiogène l’a fait et a réussi !



Réflexions sur le travail

par Emile Pouget, Non Fides, R.T.O., S.I.P.N.
dimanche 27 juillet 2008

Travailler, pour quoi faire ?

A celui qui vous dira qu’il s’est enrichi par le travail, demandez : « De qui ? »

Le travail, c’est la santé (des patrons).
L’aliénation par le travail, c’est le sentiment du travailleur de ne pas se reconnaître dans ce qu’il produit. De plus, le travail produit plus de valeur que le travailleur n’en retire en échange. En effet, Le commis de cuisine d’un quatre étoiles qui cuisine des plats qu’il n’aura jamais les moyens de se payer, l’ouvrier du bâtiment qui construit des villas qu’il ne pourra jamais habiter ou le travailleur à la chaîne qui assemble des pièces de voitures qu’il ne pourra jamais conduire sont tous des exemples vivants de l’aliénation par le travail, véritable cause du mal-être généralisé de notre société malade et obstacle à notre volonté d’émancipation. Et pourtant nos sociétés occidentales ne sont pas les plus mal loties.



Le municipalisme libertaire

Une nouvelle politique communale ?
samedi 26 juillet 2008

Les deux sens du mot "politique"

Il existe deux manières de comprendre le mot politique. La première et la plus répandue définit la politique comme un système de rapports de pouvoir géré de façon plus ou moins professionnelle par des gens qui s’y sont spécialisés, les soi-disant "hommes politiques". Ils se chargent de prendre des décisions qui concernent directement ou indirectement la vie de chacun d’entre nous et ils administrent ces décisions au moyen des structures gouvernementales et bureaucratiques.



Les Diggers de San Francisco / Californie (1965 1968)

samedi 26 juillet 2008

A la fin des années 1960 est apparu un phénomène à la fois connu de tous et profondément méconnu dans sa réalité.
Le mouvement Hippie a fait couler beaucoup d’encre, et rarement encre aura coulé aussi stupidement.
(...)

C’est parti d’une troupe de théâtre fort connue en ce temps-là, la San Francisco Mime Troupe, dirigée par RG Davies. Elle était sise dans le fameux quartier Haight-Ashbury, qui a donné son nom au mouvement hippie (Haight-Ashbury Independant Property - H.I.P. : décontracté dans le coup ; des tas d’autres sens). Au sein de la troupe, quelques individualités, dont la plus marquante est Kenny Wisdom (1944-1978), plus connu sous son nom d’écrivain, Emmett Grogan.



Beloved

vendredi 25 juillet 2008 par Pierre

Il a été dit de cette oeuvre : "Beloved est une inscription gravée sur une tombe : le nom d’un fantôme. Celui d’une petite fille égorgée par sa mère, une esclave noire évadée d’une plantation en 1870. Un crime commis au nom de l’amour et de la détresse pour que l’enfant ne retombe pas aux mains du maître. A travers la malédiction d’un bébé qui revient hanter sa mère, le roman de Toni Morrison (prix Pulitzer 1988) conte la folie de l’esclavage bien plus puissamment que les Racines les plus noires."



Histoire de la Mafia

vendredi 25 juillet 2008 par Pierre

Le temps n’est pas encore venu de parler de la mafia au passé, mais les coups portés par les juges italiens et les témoignages des « repentis » sur le fonctionnement de Cosa Nostra, brisant la sacro-sainte omertà, ont depuis quelques années entamé son mystère. Résurgence d’un vieux féodalisme sous l’écorce un peu tendre d’un Etat en mal d’unité, la mafia sut prospérer à l’ombre d’un centralisme complaisant qui s’accommoda des particularismes siciliens. Affranchie des règles en vigueur sur le continent, elle s’inventa les siennes, qu’adoptèrent sur leurs terres Calabrais et Napolitains, tout aussi rétifs à la modernité que représentait le pouvoir de Rome et de l’Italie industrielle du Nord. L’histoire de la mafia est celle d’une résistance avant d’être celle d’une organisation souterraine empruntant aux lois du crime les instruments de sa puissance.



Le rêve mexicain, ou la pensée interrompue

vendredi 25 juillet 2008 par Pierre

J.M.G. Le Clézio s’interroge sur la brutale disparition des cultures et des civilisations indiennes de Mésoamérique au XVIe siècle et plus particulièrement sur la fin de la civilisation mexica déclenchée par les conquistadors espagnols. Le Clézio analyse le caractère de personnes comme Hernán Cortés, la Malinche, Moctezuma II, Cuauhtémoc acteurs principaux dans le cadre de la conquête de l’Amérique centrale. Le Clézio reprend les descriptions faites par Bernal Díaz del Castillo dans L’Histoire véridique de la Conquête de la Nouvelle Espagne pour analyser en profondeur les évènements. Il imagine ce qui serait arrivé si les Amérindiens n’avaient pas été réduit au silence avec brutalité, quel aurait été l’impact de la pensée indigène sur la civilisation occidentale... Il sait que l’Occident exerce sa domination tant économique que culturelle sur le monde encore aujourd’hui à cause des conséquences de la colonisation en Amérique. Il se demande comment aurait évolué la vie culturelle de la Mésoamérique, notamment celle de la civilisation très avancée des Aztèques si les Européens n’avaient pas décimé les sociétés indigènes en apportant la guerre, la maladie et l’esclavage.



Les fantômes du roi Léopold

vendredi 25 juillet 2008 par Pierre

Selon Adam Hochshild, le roi Léopold II de Belgique prend sa place avec les grands tyrans Staline, Hitler et Pol Pot, ayant réduit la population de l’État indépendant du Congo de vingt millions d’habitants à dix millions en quarante ans. La motivation de Léopold, à en croire Hochschild, n’était qu’un désir pour l’argent qu’il pouvait gagner de l’exploitation des ressources du Congo.

Sous la forte pression des Britanniques Léopold céda en 1909 son domaine à la nation belge.

Après que l’État indépendant du Congo eût cessé d’exister, le Congo étant cédé comme colonie à l’État Belge, l’oppression du Congo aurait perduré. Hochschild nous dit que 80 pour cent de l’uranium dans les bombes atomiques lancées sur Hiroshima et Nagasaki fut extrait dans le Congo par des travaux forcés.



La férocité blanche

vendredi 25 juillet 2008 par Pierre

La traite des Noirs, la conquête de l’Amérique, l’occupation de l’Afrique ont profondément modifié les rapports des Européens aux autres. Le pas entre différence et supériorité a vite été franchi. La hiérarchisation raciale illustre la débâcle morale de l’Europe. Le nazisme, en transposant des non-Blancs aux non-Aryens cette dévaluation des êtres dits « inférieurs », a commis le crime impardonnable de porter au coeur du monde européen une férocité jusqu’alors réservée à d’autres continents. Rosa Amelia Plumelle-Uribe instruit à charge et prouve, poignants témoignages en main, que dans les rapports d’asservissement imposés par l’Europe à d’autres peuples, même si le but principal n’était pas leur extermination totale, leur destruction ou leur anéantissement n’en devenait pas moins inévitable dès lors qu’ils étaient déclarés officiellement inférieurs.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 700489

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License