robin-woodard

robin-woodard

Parce que nous ne sommes plus que des humains d’élevage, domestiqués.
Pour décomplexer nos réflexions, le politiquement incorrect, le plaisir et la bonne humeur sont nécessaires dans leur pluralité. Cet espace éditorial collectif multilingue sous Licence copyleft GNU GPL ne se veut ni détenteur de vérité(s) ni absent de contradictions, mais dans le partage des réflexions, des idées, des savoirs et des compétences. Produit sous SPIP.
Nom de domaine : Gandi.net ; hébergement gracieux : TuxFamily

hébergé librement chez tuxfamily.org

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Protestmanifestatie Prinsjesdag

lundi 15 septembre 2008 par anik

De Rode Morgen organiseert op Prinsjesdag dinsdag 16 september om 20:00 uur in buurtcentrum Horizon, Hembrugstraat 156-158 te Amsterdam een protestmanifestatie tegen het regeringsbeleid. Er zijn toespraken, discussie, optredens van People’s Artist en het koor Rotterdams Rood, hapjes en drankjes en beeldmateriaal van acties.Zaal open : 19:30 uur.



Demain la décroissance, aujourd’hui la décroi-science ?

Par Xavier Bekaert.
lundi 15 septembre 2008 par anik

Pour aborder la politique scientifique selon un angle libertaire, un premier réflexe est de se démarquer de cette étroite vision patriotique en adoptant plutôt une vision internationale. On réalise alors qu’un tel malaise est largement partagé par la communauté académique de la plupart des pays dits développés



Ataka : décryptage d’un radicalisme à la bulgare

par François Frison-Roche
dimanche 14 septembre 2008 par Pierre

Depuis quinze ans [1990], l’extrémisme existait bel et bien en Bulgarie mais il était plus ou moins « canalisé » voire « absorbé » par les autres partis, de gauche comme de droite. Il était de toute façon occulté par tous les partis qui mettaient en avant la réussite d’un « modèle ethnique bulgare » dans les Balkans. La nouveauté est que ce phénomène extrémiste vient de prendre en 2005 son autonomie ; grâce notamment à un leader : Volen Siderov.



Le mythe du prolétariat, par Murray Bookchin

dimanche 14 septembre 2008 par Pierre

Laissons de côté tous les débris idéologiques du passé et allons directement aux racines théoriques du problème. La plus grande contribution de Marx à la pensée révolutionnaire de notre époque est sa dialectique du développement social : le grand mouvement qui, à partir du communisme primitif, et à travers la propriété privée, doit mener au communisme dans sa forme la plus aboutie — une société communautaire fondée sur une technologie libératoire. D’après Marx, l’homme passe donc ainsi de la domination de l’homme par la nature, à la domination de l’homme par l’homme et, finalement, à la domination de la nature par l’homme et à l’élimination de la domination sociale en tant que telle.



Les limites historiques du marxisme, par Murray Bookchin

samedi 13 septembre 2008 par Pierre

C’est une idée totalement absurde que de penser qu’un homme, qui a réalisé ses travaux théoriques majeurs entre 1840 et 1880, ait pu « prévoir » la dialectique complète du capitalisme. Si nous pouvons toujours apprendre beaucoup des analyses de Marx, nous pouvons apprendre encore plus à partir des erreurs que devaient commettre inévitablement des hommes dont la pensée était limitée par une ère de pénurie matérielle et une technologie qui exigeait à peine l’emploi de l’électricité. Nous pouvons apprendre combien notre propre époque est différente de celles de toute l’histoire passée, combien les potentialités auxquelles nous sommes confrontés sont qualitativement neuves, et combien uniques sont les problèmes, les analyses et la praxis auxquels nous aurons à faire face si nous voulons faire une révolution — et non un autre avortement historique.



Eric Hobsbawm - "L’histoire depuis 1945"

samedi 13 septembre 2008 par Pierre

Une conférence d’Eric Hobsbawm à l’Université de tous les savoirs sur "L’histoire depuis 1945".

Impossible de comprendre l’histoire depuis 1945, et surtout la guerre froide qui domine la politique mondiale, sans tenir compte de la crise profonde qui, entre 1914 et 1945, avait bouleversé les structures de l’Europe du XIXe siècle (mais aussi le capitalisme global), et qui se prolonge après 1945 par la désintégration de ses empires. Dans la guerre froide il ne s’agit plus de survie des systèmes politiques et économiques en crise, mais d’un affrontement global de deux superpuissances militaires et idéologiques, bientôt stabilisé, sauf dans le Tiers Monde où il n’y a pas d’enthousiasme pour le capitalisme à l’occidentale, trop lié aux impérialistes. Au contraire, la guerre froide rend de plus en plus visible la fragilité des bases des systèmes socialistes, dont la majorité, privée de l’affrontement, s’effondre. Au demeurant le Monde depuis 1945 se transforme par une révolution mondiale (globalisée), économique, sociale et finalement culturelle, de loin plus puissante que celle rêvée ou redoutée par les combattants des guerres de religions laïques du XXe siècle : celle portée par le rythme accru, explosif, de la croissance productive, qui commence à se dessiner dans les années 1950 et qui continue.



Berkman, Goldman et Reynolds : débat sur la Palestine, l’antisémitisme et le sionisme

Ni patrie ni frontières
samedi 13 septembre 2008 par anik

Les 4 textes qui suivent comprennent une lettre d’Alexander Berkman à Emma Goldman en 1906 et 3 textes de 1938 qui retracent un débat entre Reginald Reynolds, partisan de l’indépendance de la Palestine, et Emma Goldman, hostile au sionisme tout en étant favorable à l’ouverture des frontières, y compris celles de la Palestine, aux Juifs d’Europe qui veulent fuir les persécutions. Les lecteurs découvriront que les débats sur le sionisme, la Palestine et les Juifs étaient tout aussi passionnés et violents en 1938 qu’ils le sont aujourd’hui en 2008.



Eric Hobsbawm - "Guerre impériale, guerre sociale"

samedi 13 septembre 2008 par Pierre

Une conférence d’Eric Hobsbawm au Congrès Marx International, "Guerre impériale, guerre sociale".



Les Français consomment 5,6 tonnes d’huile de moteur

samedi 13 septembre 2008 par anik

Vous pensez à une blague ? Et bien non et c’est le Canard Enchaîné qui l’a révélé dans ses éditions des 14 et 21 mai dernier.

Tout commence en avril quand le groupe Saipol (Lesieur) prévient la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, du Commerce, et de la Répression des Fraudes) qu’elle a trouvé de l’huile de moteur (dérivée de pétrole) dans de l’huile de tournesol importée d’Ukraine. L’affaire s’étend à toute l’Europe et au final, pas moins de 40 000 tonnes d’huile de moteur ont été vendues en France, Italie, Espagne et Pays-Bas à des industriels de l’agro-alimentaire depuis janvier.



Les bandits

samedi 13 septembre 2008 par Pierre

Robin des bois, bandit au grand cœur, qui vole aux riches pour donner aux pauvres, peut-il être considéré comme un simple « criminel » ? Hors-la-loi sans nul doute aux yeux du souverain, il apparaît en revanche, à l’intérieur de la société paysanne, comme un vengeur, un justicier et un héros. C’est la figure par excellence du « bandit social », personnage qui hante la zone floue entre la criminalité organisée et la révolte sociale.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 791658

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License