robin-woodard

robin-woodard

Parce que nous ne sommes plus que des humains d’élevage, domestiqués.
Pour décomplexer nos réflexions, le politiquement incorrect, le plaisir et la bonne humeur sont nécessaires dans leur pluralité. Cet espace éditorial collectif multilingue sous Licence copyleft GNU GPL ne se veut ni détenteur de vérité(s) ni absent de contradictions, mais dans le partage des réflexions, des idées, des savoirs et des compétences. Produit sous SPIP.
Nom de domaine : Gandi.net ; hébergement gracieux : TuxFamily

hébergé librement chez tuxfamily.org

Articles les plus récents


Articles les plus récents


« La Grande dévalorisation » Pourquoi la spéculation et la dette de l’Etat ne sont pas les causes de la crise

Ernst Lohoff et Norbert Trenkle (Krisis)
jeudi 26 juin 2014 par anik

Un mouvement émancipateur contre “l’austérité” et la gestion répressive de la crise devrait viser à rompre, consciemment, le lien contraint entre la production de richesses sensibles et la production de valeur. Il s’agit de refuser de manière offensive la question de la “viabilité financière”.



La ligne de partage des eaux

Film de Dominique Marchais
samedi 17 mai 2014

La période est faste. Son titre ne le révèle guère, après We feed the world,
Nos enfants nous accuseront, La terre des hommes rouges, Food inc., Herbe,
voici un nouveau film sur la destruction des modes de vie, des campagnes et
des sociétés par le mépris du peuple et de la vie, la cupidité et le
productivisme. On y voit, on y entend comment des paysans ont cru aux
illusions de la chimie et de la mécanisation à tout va. Comme on entre en
religion. Emballés dans une apparence de rationalité, les messages
propagandistes martelés par des délégués et des élus détournés leur ont
inoculé l’espoir d’un progrès magique ouvrant sur une ère de prospérité et
de facilité. C’est ce qui les a fait tomber d’un coup dans tous les pièges
des représentants de commerce.



Rich Man’s War - John Trudell

samedi 17 mai 2014 par anik
les paroles rich man’s war _john trudell hay ah iy ya hey iy ah hey...... rich mans war, industrial streets, class lines money talks, turning language to paper pieces rich man’s war free man’s society. raging violent insecurity nuclear man, nuclear woman unclear how to act. rich man’s war (...)


Sel du Gabardan

vendredi 2 mai 2014 par anik

Système d’échange local.



Le " côté obscur " de la valeur et le don .

par Anselm Jappe.
jeudi 1er mai 2014 par anik

Au cours des presque trente ans pendant lesquels la théorie du don est devenue une des pensées sociales les plus importantes d’aujourd’hui, elle s’est souvent confrontée avec les paradigmes d’origine marxiste. Le projet d’élaborer une critique radicale des fondements mêmes de la société marchande et de ses présupposés historiques, mais sur des bases autres que le marxisme, pourrait presque constituer une définition du parcours du MAUSS et de ce qui l’a amené à choisir Marcel Mauss et Karl Polanyi [1] comme références théoriques majeures. Plutôt que d’être explicitement antimarxiste, comme l’étaient beaucoup de théories à la mode dans la même période historique, la théorie du don a semblé vouloir passer à côté de Marx, en tentant d’édifier une critique sociale tout aussi riche que celle de Marx, mais sans ses conséquences politiques jugées fâcheuses et sans ce qui était ressenti comme ses limites et ses unilatéralités dans ses conceptions de base mêmes.



Crack Capitalism. 33 thèses contre le capital

de John Holloway
jeudi 1er mai 2014 par anik

Ci-dessous, la préface de cet ouvrage de John Holloway, auteur au début des années 2000 du fameux ouvrage « Changer le monde sans prendre le pouvoir » et qui à l’inverse de nombreux auteurs marxistes toujours fixés sur les seules critiques de l’exploitation de la survaleur et de la théorie du prolétariat, a su développer plus en profondeur la critique de la formation sociale capitaliste, en allant sur le terrain de la critique de la valeur, c’est-à-dire la critique de l’ensemble des catégories et formes sociales capitalistes (travail, valeur, argent, marchandise, rapports sociaux fétichistes, Etat, etc.). La valeur, loin d’être, comme le croyaient les marxistes du mouvement ouvrier et aujourd’hui la gauche de la gauche, une donnée « neutre » et transhistorique qui ne deviendrait problématique que lorsqu’elle porte à l’extorsion de « plus-value » (autrement dit l’exploitation), est mutilante et spécifique à la seule société capitaliste-marchande.



John Trudell, Crazy Horse

jeudi 1er mai 2014 par anik


Ne vivons plus comme des esclaves !

de Yannis Youlountas
mardi 25 février 2014 par Pierre

Venu des catacombes grecques de l’Europe, un murmure traverse le continent dévasté : « Ne vivons plus comme des esclaves » (prononcer « Na mi zisoumé san douli » en grec). Sur les murs des villes et sur les rochers des campagnes, sur les panneaux publicitaires vides ou détournés, dans les journaux alternatifs et sur les radios rebelles, dans les lieux d’occupation et d’autogestion qui se multiplient, tel est le slogan que la résistance grecque diffuse, jour après jour, et nous invite à reprendre en chœur sur les mélodies de ce film à ses côtés. Un grand bol d’air frais, d’enthousiasme et d’utopies en marche, venu de la mer Égée.



Révolte sociale en Bosnie : un soulèvement populaire au-delà des querelles ethniques

Par Buka
lundi 24 février 2014 par Pierre

Je passe cet article accessible qu’aux abonné(e)s du Courrier des Balkans. Certains de ceux qui le soutiennent (Le Diplo et Mediapart) ont une position critique face au droit d’auteur.



Emploi en Grèce : bienvenue dans l’enfer du servage ultralibéral

Par Lina Giannarou
lundi 24 février 2014 par Pierre

Je passe cet article accessible qu’aux abonné(e)s du Courrier des Balkans. Certains de ceux qui le soutiennent (Le Diplo et Mediapart) ont une position critique face au droit d’auteur.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 586390

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.21 + AHUNTSIC

Creative Commons License